capthttp://www.orthodoxie.com édition du 14 février 2007

Plusieurs milliers de manifestants, membres du mouvement «l’autodétermination » et des sympathisants de UCK ont manifesté samedi 10 février à Pristina contre le projet  de statut  de Marti Ahtisaari, l’envoyé spécial des Nations Unies. La police s’est servie de gaz lacrymogènes afin d’empêcher les manifestants de rompre le cordon fait par les policiers. Certaines personnes ont été blessées et quelques-unes arrêtées à cause de la violence de leurs actes. D’après les informations d’Info-Service de KIM sur place, les manifestants à Pristina, ont aujourd’hui, entre autre, attaqué verbalement avec violence l’Eglise orthodoxe serbe et les mesures de protection des sanctuaires serbes prévues par le plan de Marti Ahtisaari.

Un des principaux messages scandés par le haut-parleur dans la manifestation de samedi à Pristina était : « les Serbes ont occupé les églises et monastères où les Albanais priaient jadis »" et « l'Église orthodoxe serbe demande maintenant l'extraterritorialité des monastères ce qui représente une menace pour le Kosovo » A ces messages les manifestant répondaient en  criant  régulièrement  « Détruisons  les églises ! UCK !UCK !UCK !

 

L’Eglise orthodoxe serbe condamne sévèrement les messages barbares d’Albin Kurti et d’autres groupes extrémistes issus des milieux terroristes de l’UCK. Albin Kurti et ses extrémistes ont montré ouvertement par ces messages, qui se cache derrière les destructions vandales de 150 sanctuaires serbes et les profanations de centaines cimetières orthodoxes serbes au Kosovo et Metochie, surtout lors du pogrom de mars 2004. La plus grande absurdité dans toute cette histoire est que si les Albanais considèrent les vielles églises orthodoxes comme étant les leurs, pourquoi leurs extrémistes avec les idéologues, comme Kurti et Demaci ont détruit ces sanctuaires pour la plus grande honte de leur propre peuple et du monde civilisé qui regardait cela, sans bouger ? Ces groupes radicaux cachent de moins en moins leur sympathies, d’une part pour les idéologies anachroniques marxiste-leniniste d’Enver Hodja, dont les portraits ornent leurs bureaux, et d’autre part  pour les groupes islamistes extrêmes qui les financent.

Kurti et ses militants ne voient pas l’avenir du Kosovo et de tous les Balkans dans l’Europe et la civilisation européenne, mais dans la communauté tribale, dans la violence et la haine envers la religion chrétienne et sa culture. Voilà d’où provient le lien naturel d’un mouvement  de jeunesse, apparemment urbain avec les partisans les plus extrémistes de la grande Albanie ethniquement pure.

 

Les messages de la manifestation de Pristina nous confirment  que les sanctuaires  de l'Eglise orthodoxe serbe  nécessitent des mesures de protection exceptionnelle, car ils sont menacés  par des hommes qui désirent les détruire et de cette façon effacer toute trace de la présence séculaire chrétienne dans ces contrées. On peut constater que les manifestations d’aujourd’hui n’ont  réunit que quelques milliers de manifestants ( maximum 4000 d’après les sources indépendantes) ce petit nombre nous donne l’espoir que l’avenir de Kosovo ne doit pas  être la haine et la violence.

En espérant qu’un jour les Albanais du Kosovo comprendront que  ni les représentants internationaux, ni le peu de Serbes qui sont restés, ni leurs églises ne représentent une menace pour eux, mais plutôt leurs affairistes de Uck qui ont bâtit d’énormes villas et amassé de grandes fortunes après la guerre, tandis que la majorité du peuple vit dans des conditions sociales difficiles et la misère.

Malheureusement, comme cela arrive très souvent, les extrémistes gardent leurs positions et leurs privilèges en semant la haine de tout ce qui n’est pas albanais, et en couvrant leurs honteuses actions par le drapeau de la République d’Albanie, leurs statuettes kitch des « héros de l’Uck », leur agressive mythologie nationaliste, qui rappelle à se méprendre celle des partisans d’après guerre en ex-Yougoslavie. Tant que les jeunes Albanais écouteront et croiront cette idéologie et tant qu’ils ne sortiront pas dans les rues pour faire des manifestations pacifiques contre la violence, la criminalité et la corruption, au lieu de manifester contre leurs voisins et les sanctuaires chrétiens, le Kosovo restera le trou noir de l’Europe.