kimhttp://www.latribune.fr édition du 16 février 2007

SEOUL (Reuters) - Kim jong-il, le "Cher Dirigeant" de la Corée du Nord, fête vendredi ses 65 ans, un anniversaire présenté comme "le jour le plus profitable de l'année" par les médias d'Etat qui rendent hommage à "sa volonté de fer, à son cran et à ses dons extraordinaires de stratège" qui lui ont permis "de faire plier l'Amérique".

Quelques jours après l'accord avec la communauté internationale sur le démantèlement de son programme nucléaire, après des mois de crise, accord présenté comme une victoire sur les Etats-Unis, Pyongyang réserve une cérémonie grandiose au dirigeant stalinien.

Le fondateur de la République populaire démocratique de Corée, Kim Il-sung, avait 62 ans quand il a désigné son fils Kim Jong-il comme successeur, afin de lui donner le temps de se préparer à prendre en main les affaires du pays et, surtout, de se faire accepter par la puissante caste militaire.

Kim Il-sung mort en 1994, à l'âge de 82 ans, il fallut pourtant plusieurs années à son fils pour exister par lui-même et sortir de l'ombre du "Grand Leader" défunt.

Aujourd'hui, contrairement à ce qu'a fait son père, Kim Jong-il n'a toujours pas désigné son successeur et la question est même taboue dans le pays.

TROIS FILS

Le numéro un nord-coréen a trois fils.

"La succession de Kim jong-il sera le moment où le régime sera le plus vulnérable. C'est la plus grande question à laquelle Kim Jong-il est confronté", souligne Peter Beck, un spécialiste de la Corée au sein de l'International Crisis Group.

"Il est certainement temps pour lui de dresser des plans pour sa succession. Le problème, c'est qu'aucun de ses fils n'est assez âgé et aucun de ne s'est distingué de quelque façon que ce soit", ajoute-t-il.

L'aîné, le corpulent Kim Jong-nam, 35 ans, est apparemment en disgrâce depuis qu'il a été expulsé du Japon en 2001, en possession d'un faux passeport parce qu'il voulait visiter... le Disneyland de Tokyo.

Il vit à Macao et s'est rendu cette semaine à Pékin où il a dit aux journalistes qu'il serait à Pyongyang pour les cérémonies en l'honneur de son père.

Le deuxième fils, Kim Jong-chol, qui aurait dans les 25 ans, souffrirait d'un dysfonctionnement hormonal. L'an dernier, la chaîne de télévision japonaise Fuji TV l'a filmé en compagnie d'une jeune femme alors qu'il suivait en Europe la tournée d'Eric Clapton, la star britannique de blues et de rock.

Le plus jeune, Kim Jong-un, 23 ans, serait le plus capable des trois frères, mais la tradition confucianiste ne réserve qu'un rôle secondaire aux cadets.

Selon un rapport des services de renseignement sud-coréens rendu public en décembre, si Kim Jong-il meurt sans successeur désigné, l'un des chefs de l'armée pourrait se voir confier la direction du pays, dans le cadre d'une transition tranquille qui ne devrait pas menacer à court terme le régime.