Logo_France_2Hier soir, c'était rugby. Peu de téléspectateur auront pu échapper à la vision de ces hommes qui, au nom de l'ovalie internationale, se sont écharpés sur le terrain du Stade de France... Même sur France 2, nous avons eu droit aux restes de la fiesta puisque, pour ce qui est du direct, c'était TF1 qui avait tout raflé... Ouf, c'est fini ! Les ménagères qui regardent le 13 Heures de Jean-Pierre Pernaut vont pouvoir dès demain abandonner leurs crampons pour leurs escarpins. Mais ce n'est pas cela qui m'aura le plus marqué à la télévision hier soir, non, c'est le déroulement du journal de 20 heures sur France 2, c'est lui qui au final aura eu ma préférence, présenté par le très ripoliné Laurent Delahousse.

Ce fut véritablement un cas d'école et il devra sans doute être mis à la disposition des étudiants en journalisme, du moins ceux qui refusent le politiquement correct : Tout d'abord, nous avons eu droit à une explication sur la fin tragique de compétition pour Laporte et ses joueurs, puis toujours un sujet sur Laporte qui sera dès demain au Gouvernement en charge des sports. Après avoir éludé en quelques minutes les suites des grèves de cette semaine et la hausse du prix des carburants nous arrivons aux gros morceaux : les élections suisses, les futurs élections aux États-Unis, les manifestations du week-end contre la loi Hortefeux, la mise à pied du professeur James Watson, la remise des Trophées Talents des cités avec un reportage complaisant sur la réussite d'un enfant des cités justement et enfin un dernier sujet sur le retour sur les bancs de l'école du rappeur Passi qui a été choisi comme animateur par l'éducation nationale.

Un petit commentaire sur quelques uns des sujets mis en valeur par les journalistes de la chaîne publique : Sur la Suisse et les élections législatives qui ont lieues aujourd'hui, le ton du reportage était clair : il faut casser l'UDC et chasser Christoph Blocher, un xénophobe populiste de droite, bref pour France 2 c'est un clone de Le Pen et nous savons tous l'amour que le service public audiovisuel français porte au président du FN.

Les élections présidentielles Américaines étant pour l'an prochain, les reportages de la télévision française se concentrent sur les candidats aux primaires qui vont se départager entre les Démocrates et les Républicains. France 2 a bien sûr pris soin de " marquer " le sujet en martelant que les républicains sont de " gros " conservateurs. Sujet du reportage : la famille et les homosexuels ! Toujours un Américain à l'honneur, mais cette fois ci, il s'agit de le descendre, le professeur James Watson, prix Nobel de médecine et qui a été co-découvreur de la structure de l'ADN a osé émettre un avis personnel en affichant sa conviction que " les Africains ne sont pas autant intelligents que les blancs ", résultat immédiat: le purgatoire des scientifiques.

Retour en France avec les manifestations organisées par la gauche et ses extrêmes ( LO, LCR, RESF... ) contre ce qu'elle nomme le retour des " années les plus sombres de l'histoire de France ", France 2 donnant la parole à Arlette Laguiller, une grande spécialiste de la question... Puis vint le tour de la remise des trophées Talents des cités au Sénat par le Premier ministre, heureux de servir enfin à quelque chose, suivi d'un reportage sur l'un des lauréats. Bref, un film de propagande pour la diversité programmée comme seul avenir possible pour la France. Pour conclure ce tableau, place au rappeur Passi qui va tenir le rôle d'éducateur pour le ministère de l'Education nationale.

Bref, France 2 est bien une chaîne du service public où se mêlent propagande gouvernementale axée sur la politique " visionnaire " du président Sarkozy et le politiquement correct avec  la diffusion d'une pensée unique comme on peu le voir avec les reportages sur la Suisse, les USA et sur le professeur Watson.


Heureusement, il nous reste les livres...

Yann Redekker