Brest__Finist_re_

Le Télégramme

Par Didier Déniel le 13/12/2012

Ce jeudi midi, un braquage d’une extrême violence a eu pour théâtre le Minuit, un tabac-presse du centre de Brest, bien connu des habitants de la ville. L’agresseur, se voyant refuser le contenu de la caisse, a poignardé le commerçant en pleine poitrine avant de prendre la fuite. La victime a été transportée, consciente, vers l'hôpital, dans un état jugé sérieux.

Il était environ 12 h 45 quand un homme casqué a poussé la porte du Minuit, un tabac-presse de la rue Algésiras, près de la Poste centrale. Il a exigé qu’on lui remette la caisse. Voyant qu’Alain Le Clerc, le buraliste, résistait, l’agresseur lui a asséné un coup de couteau en pleine poitrine. La femme du commerçant a également été blessée à la main.

"J’ai vu quelqu’un partir en courant, expliquait un jeune client du buraliste qui faisait ses emplettes de Noël dans le quartier. Quand je suis arrivé dans le commerce, une dame faisait un point de compression pour contenir l’hémorragie. J’ai placé mon blouson sous la tête du commerçant et j’ai pris la relève. La victime essayait de parler. Nous lui avons dit qu’il valait mieux qu’il économise ses forces. Les policiers sont arrivés très vite, puis le Smur".

Selon des témoins, l'agresseur présumé aurait pris la fuite, à pied, par la rue Fautras en direction de l’hôpital des armées.

Un acte "révoltant"

Le quartier a été bouclé. A 13 h 20, après avoir reçu les premiers soins, la victime était évacuée, consciente, vers l’hôpital. Quelques minutes après le drame, la tension était vive dans le quartier. "C’est révoltant, commentait un chocolatier. M. Le Clerc doit partir à la retraite dans trois semaines. Il a trouvé un repreneur pour son affaire. Lui et sa femme ont bossé comme des dingues pour être tranquilles. Nuit et jour. J’espère qu’il va s’en sortir. Mes employées sont sous le choc. Elles tremblent derrière leur comptoir".