Bloc Identitaire Bourgogne

"Le Front National n'est pas assez radical. Cela a été vrai à propos du "mariage pour tous", c'est aussi le cas à propos des projets de mosquées. Le Front dénonce, mais concrètement nous comme à Poitiers et à Nuits, s'il le faut, on s'opposera concrètement à une construction", confient les jeunes militants Identitaires au journaliste de vivre-a-chalon.com.

Un référendum et une opposition à l'islamisation de l'hexagone

Les opposants [au projet de mosquée] du Bloc Identitaire, majoritairement des dijonnais, des habitants de Côte d'Or et quelques chalonnais, ne l'entendent pas de cette oreille. "Il y a bien un projet. Il y a des pages sur les réseaux sociaux. Des quêtes se déroulent sur le marché dominical de Chenôves et dans certains magasins de Dijon !". "Nous savons très bien que derrière un projet de centre culturel et cultuel se cache celui d'un projet de mosquée avec un minaret, même plus petit comme cela a été le cas à Is sur Tille, ville située au nord de Dijon" a souligné Mathieu Bouchard. 

"Le Front n'est pas assez radical"

"Notre combat, c'est le non à l'islamisation de la France ; pour cela nous pouvons être classés à droite", relève Mathieu Bouchard qui, au passage, souligne "Nous sommes aussi pour les circuits courts, pour certaines valeurs de l'écologie, pour le localisme et en cela nous sommes sur des positions plutôt écolo de gauche"....

Pour les plus jeunes [...], "Le Front National n'est pas assez radical. Cela a été vrai à propos du "mariage pour tous", c'est aussi le cas à propos des projets de mosquées. Le Front dénonce, mais concrètement nous comme à Poitiers et à Nuits [Saint Georges], s'il le faut, on s'opposera concrètement à une construction."

Note BYR : "Le front n'est pas assez radical", oui, peut-être, cela dépend de ce que l'on appelle radical. Le combat du Front National se déroule sur le plan électoral où nos positions sont pour le moins perçues radicales. S'il est évident que la présence sur "le terrain" est une nécessité il faut aussi une présence forte au sein de l'opinion... et pas uniquement sur le thème de la non-islamisation. Ceci-dit, félicitations à la jeunesse bourguignone. Il est sans dire que je partage leur combat.

 Source : vivre-a-chalon.com