Albanais islamistes

Communiqué de Dominique Bilde, Sophie Montel et Steeve Briois, Députés Français au Parlement Européen du 28/01/2015

Lors de la session plénière de janvier dernier, 3 députés Français du Front National ont déposé une proposition de résolution afin d’arrêter immédiatement les négociations d’adhésions en vue de faire entrer l’Albanie au sein de l’Union Européenne. Comme pour d’autres pays tels que le Monténégro ou encore la Turquie, l’UE s’engage à entamer des négociations en vue d’une adhésion future de ces pays à l’Union. Force est de constater que la situation sociale et économique actuelle en Europe, aggravée par les retards de paiements importants de l’UE, ne nous permet plus d’accueillir de nouveaux entrants sauf à demander toujours plus aux principaux Etats contributeurs dont la France. Qui plus est, l’Albanie subit de graves problèmes de corruption et se trouve être une plaque tournante de nombreux trafics et son entrée au sein de l’Union Européenne n’est ainsi pas souhaitable.

Texte de la proposition ci-dessous :

Proposition de résolution du Parlement européen sur l’arrêt immédiat des négociations d’adhésion de l’Albanie à l’Union Européenne

Le Parlement européen,

– vu la décision 2008/210/CE du Conseil du 18 février 2008 relative aux principes, aux priorités et aux conditions figurant dans le partenariat européen avec l’Albanie et abrogeant la décision 2006/54/CE;

– vu la communication de la Commission au Parlement européen et au Conseil du 12 octobre 2011, intitulée «Stratégie d’élargissement et principaux défis 2011-2012»;

– vu l’article 133 de son règlement,

A.  Considérant que l’Albanie a déjà bénéficié de crédits européens à hauteur de 315,5 Millions d’euros pour 2000-2006 et de 306,7 Millions d’euros pour 2007-2010;

B. Considérant que l’Albanie a présenté sa candidature d’adhésion à l’UE en 2009 et qu’elle est reconnue depuis le 27 Juin 2014;

C. Considérant que l’Albanie, en cas d’ouverture à l’Europe, ne serait pas en mesure de faire face aux pressions concurrentielles insoutenables et aux forces du marché;

D.  Considérant que l’Albanie subit de graves problèmes de corruption et est une plaque tournante pour de multiples trafics (drogues, prostitution,…);

1. exige l’organisation de référendums dans tous les pays de l’UE dans le cadre de tout nouvel élargissement ;

2.  demande l’arrêt immédiat des négociations en vue de l’adhésion de l’Albanie à l’UE ;

3.  charge son président de transmettre la présente résolution à la Commission, au Conseil et aux Etats membres.