Bay Nicolas Congrès 2014

Communiqué de presse de Nicolas Bay, Secrétaire général du Front National, Député français au Parlement européen du 28/01/2015

A l’issue d’un débat sur les pseudo-mesures de lutte contre le terrorisme en séance plénière du Parlement européen ce jour à Bruxelles, le Commissaire aux Affaires intérieures de l’UE a conclu par ces mots qui se voulaient rassurants mais qui révèlent en fait l’incroyable aveuglement des eurocrates: « Schengen n’est pas le problème, c’est une partie de la solution ».

Décidément, il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Alors que l’Union Européenne poursuit ses négociations avec la Turquie, qui laisse aller et venir les djihadistes, alors que les autorités libyennes – ce qu’il en reste – nous alertent sur le risque d’infiltration djihadiste parmi les immigrés clandestins, la seule mesure que proposent les eurobeats, c’est de suivre le modèle anglo-saxon et de ficher les passagers des compagnies aériennes. Pourtant, tous les experts du renseignement nous le répètent : nos services de sécurité n’ont actuellement pas les moyens de surveiller les milliers de suspects déjà repérés sur notre sol.

Ainsi, plutôt que de reconnaître leurs erreurs et de revoir leur politique, plutôt que de renforcer les moyens des services de sécurité et du renseignement, les fédéralistes européens sacrifient la sécurité des peuples d’Europe sur l’autel de la sacro-sainte « libre circulation des biens et des personnes », c’est-à-dire, en l’occurrence, des armes et des terroristes.

Front National