Mélenchon poing levé tribune

L'auteur ou les auteurs de cet article ne sont en rien membres du Front National, du Rassemblement Bleu Marine ou d'un autre mouvement de cette famille de pensée politique -à ma     connaissance- et ils ne partagent pas forcément les idées défendues ici.

Par Caroline Artus le 29/01/2015

Pour lui, les intégrismes religieux sont tous équivalents. Il se refuse à les trier, autrement dit, à les hiérarchiser : l’islamisme radical, l’intégrisme dans l’État d’Israël, les intégristes par homophobie, allez hop : tous dans le même panier !

Lui ? Jean-Luc Mélenchon, sur France 5, dans « Les Grandes Questions »,  tel un poisson sorti de l’eau, face à l’écrivain Éliette Abécassis, qui n’a pas lâché sa canne. Il s’agissait d’aller pêcher dans la bouche de Mélenchon le terme « islamisme » qui peinait à franchir ses lèvres. Il n’a pourtant pas ménagé ses forces, Jean-Luc, pour rester à tourner autour du bocal. (Voir la vidéo ici.)

Des « crétins sanglants », avait-il qualifié les auteurs des attentats, lors de son hommage rendu à Stéphane Charbonnier. Des crétins sanglants, donc – des « mots qui font mouche » -, reprend-il devant la femme de lettres. Des sots, des abrutis, les frères Kouachi ? Imbécile, con, bête, stupide, simple, une buse, Amedy Coulibaly ? Des idiots, des andouilles, ceux qui ont préparé et planifié exécutions et prise d’otages ? Même sanglants, ces crétins dans la bouche de Mélenchon prennent des airs de gamins farceurs qui, une nuit d’Halloween, auraient commis une blague ayant un peu mal tourné

C’est que pour l’ancien candidat à la présidentielle, qui ne voyait pas d’avenir pour la France sans les Arabes et les Berbères, la réalité, depuis les attentats, devient de plus en plus dure à nier. Pour preuve son silence bien embêté à la question d’Éliette Abécassis : « Est-ce que les intégristes catholiques tuent les humoristes, aujourd’hui ? »

Avant-hier, c’étaient des terroristes islamistes, hier, des terroristes, aujourd’hui ce sont des « islamistes radicaux », finira par lâcher Mélenchon. De jeunes hommes, de jeunes femmes que le gouvernement espère d’ailleurs garder chez nous grâce à une campagne choc « Stopdjihadisme ».

Un clip de propagande sur fond de musique sinistre, où on lit : « Ils te disent : sacrifie-toi à nos côtés, tu défendras une juste cause » ou « Viens fonder une famille avec l’un de nos héros » qui clignotent 3 fois contre une seule fois, leur pendant qui se veut positif : « En réalité, tu découvriras l’enfer sur terre et mourras seul loin de chez toi » ou « En réalité, tes enfants vivront dans la guerre et la terreur ».

Pas sûr que voir trois fois « Tu seras complice de massacres de civils » les décourage de les rejoindre pour aider les enfants syriens. Pas certain du tout que « En réalité, comme seule vérité, tu découvriras l’horreur et la tromperie » l’emporte sur « Tu vis dans un monde de mécréants impurs, la vérité est ici », qui est précisément la raison de leur départ…

Enfin, montrer à des jeunes voulant mourir en martyr que le djihadisme fait chaque jour de nouvelles victimes, ne serait-ce pas… de l’humour noir ?

Et les intégrismes religieux étant tous équivalents, Jean-Luc Mélenchon attend avec impatience le clip « Stopintégristescatholiques ».

Et nous, donc !