Rose fanée 1

La petite annonce, mise en ligne par le secrétaire fédéral du Gard, détonne. Il a décidé de mettre symboliquement en vente les locaux de la fédération pour dénoncer la gestion du PS dans le département.

L'annonce, enregistrée sous le nom d'«immeuble de l'ancien premier parti du Gard», ne donne pas vraiment envie: «Aujourd'hui en ruine, portail HS, chauffage HS (…), conviendrait à un marchand de sommeil ou sectes», peut-on lire au sujet de la fédération PS. D'autant plus étonnant que l'annonce a été mise en ligne par le secrétaire fédéral du PS dans le Gard en personne. Joint par le Scan, Nabil Kadri souhaite dénoncer symboliquement «l'état d'un parti divisé». «Il y a un parallèle à faire entre l'état de délabrement de nos locaux, et celui du Parti Socialiste. Ils (les dirigeants, ndlr) osent tout, ils ont tué le parti. Alors ça n'est pas moi qui vais lui faire du mal avec mon annonce potache», assure-t-il.

Ces propos s'inscrivent dans un climat de guerre ouverte entre le militant et sa hiérarchie. Nabil Kadri a saisi mercredi dernier «la justice» de son parti, après l'investiture «à titre provisoire» d'un candidat aux élections départementales à Bagnols, Jean-Yves Chapelet, qui n'avait selon lui pas déposé de candidature avant la date limite.

«Depuis que je suis militant PS dans le Gard je n'ai jamais vu autant de combinaisons douteuses», peste Nabil Kadri. «C'est d'autant plus décevant que l'autorité dépêchée par Paris ne respecte pas les statuts qu'elle nous a pourtant fait voter», dit-il dans le Midi Libre. La fédération du Gard, qui connaissait de graves problèmes de gestion, a été mise sous tutelle par le bureau national du PS en juillet dernier. Mais depuis, la situation ne s'est guère arrangée, semble dire Nabil Kadri: «On en soutient (…) qui doivent des milliers d'euros à la fédé. Ce sont des alimentaires de la politique».

Par Akhillé Aercke le 30/01/2015

Le Figaro