Sarko Parc des Princes

L'auteur ou les auteurs de cet article ne sont en rien membres du Front National, du Rassemblement Bleu Marine ou d'un autre mouvement de cette famille de pensée politique -à ma    connaissance- et ils ne partagent pas forcément les idées défendues ici.

Riposte Laïque

Par Charles Demassieux le 22/08/2015

Comme pas mal d’entre vous, rédacteurs et lecteurs, je lis régulièrement Valeurs actuelles. C’est souvent avec un plaisir gourmand que je découvre ses unes courageuses et non moins réalistes. Citons au hasard quelques-unes d’entre elles : « Migrants Stop ! » ; « La Repentance ça suffit » ; « Les fous d’Allah sont parmi nous » ; « Touche pas à mon église ! », etc.

On peut dire que V.A. fait œuvre de salubrité parmi la multitude de quotidiens et hebdomadaires idéologiquement blanchis à l’eau de Gauche. On peut aussi dire que V.A. nous conforte, nous autres Français de conscience, dans nos convictions. On se sent moins seuls dans la boue médiatique ! A quand, d’ailleurs, un article consacré à Riposte laïque dans leurs colonnes ? C’est un vœu, pourvu qu’il ne soit pas pieux !

Il y a toutefois un « mais », et de taille ! En effet, l’hebdomadaire de « droite ultra conservatrice » (la chaîne LCP, Assemblée nationale dixit[1]) nous distille fréquemment un message plus ou moins subliminal et propre, si cela perdure, à faire fuir nombre de ses lecteurs, dont moi. Quel est-il ce message ? Il s’agit de nous abreuver de cette droite républicaine et de son chef « naturel » et fâcheux : Nicolas Sarkozy.

Sur un ton louis-philippardV.A. nous le hausse à des hauteurs qu’il n’a jamais atteintes, semblant avoir trouvé là son icône politique. Sarkozy en roi bourgeois, pourquoi pas, maintenant qu’il donne l’impression d’avoir compris qu’il ne serait jamais Napoléon ! Sauf que ledit Sarkozy a fait ses preuves d’incompétence, et bien mal inspirés seraient les électeurs qui voteraient pour lui en 2017.

Certes, dans le cas d’un retour élyséen, l’ancien Président renforcerait la sécurité, contiendrait l’immigration, augmenterait le pouvoir d’achat. Seulement, ces mesures ne concerneraient que ses amis fortunés. Comprenez : Neuilly deviendrait une forteresse ; les migrants – pour ne pas écrire les envahisseurs ! – seraient cantonnés dans les zones qui ne brillent pas sous les lumières des palaces et autres casinos, c’est-à-dire 90% du territoire national, et l’argent coulerait à flots pour une poignée de nantis lorsque le peuple continuerait d’être quantité négligeable. Peut-être même faudrait-il que les manants se découvrent au passage d’un milliardaire ou d’une étoile « fripée » du show-business qu’affectionne particulièrement Sarkozy ! Tout ça serait très balzacien, très zolien aussi pour la plèbe, sommée d’avaler sans broncher sa misère.

On ne peut chanter le terroir français, l’Histoire de notre pays, pointer les dangers mortels d’une immigration cyclonique et de la domination coranique, et, dans le même temps, tresser des louanges à un homme qui n’a jamais fait mystère de son goût pour l’opulence, reléguant la Nation à une fonction de strapontin pour son élévation narcissique.

Les pauvres cons que nous sommes doivent garder cela en mémoire : Droite et Gauche sont les deux faces d’une même pièce, répétons-le à l’envi jusqu’à ce que ça rentre dans la tête de chaque électeur. A défaut, nous sommes condamnés. Et si certains auront les moyens de fuir le désastre qu’ils auront provoqué, avec notre bénédiction électorale, nous, les sans grade, connaîtrons le sort des chrétiens d’Orient, lequel n’est pas enviable, vous en conviendrez sans peine !

V.A. doit donc faire un choix : soit il aime la France, soit il aime Nicolas Sarkozy, les deux sont incompatibles. Quoiqu’ici-même j’ai défendu l’ancien Président contre le harcèlement judiciaire dont il était victime, je ne peux oublier son bilan qui fait de lui – reprenant, une fois n’est pas coutume, un bon mot de Mitterrand ! – « l’homme du passif ». On ne gouverne la France ni comme un laboratoire expérimental où l’on jouerait aux apprentis-sorciers – Hollande et sa cour –, ni comme une entreprise du CAC 40 – Sarkozy et ses affidés. La France mérite un dirigeant dont on pourrait écrire ceci :

« Le souvenir du Vendéen demeure au cœur de quelques-uns qui n’ont pas désespéré de la Patrie. Son nom en est vénéré. Et, s’il se trouve des Français pour le haïr, malgré le temps, pour injurier sa mémoire, c’est que, sans doute, il était trop grand pour eux, et qu’ils sont trop petits pour imaginer qu’un homme puisse défier les dieux, la mort et l’oubli. » (Jean RatinaudClemenceau ou La colère et la gloire)

[1] http://www.lcp.fr/videos/reportages/163072-une-de-minute-et-valeurs-actuelles-najat-vallaud-belkacem-repond-en-citant-desproges