UOIF Le Bourget 2016

Communiqué de Presse de Jordan Bardella, Conseiller régional d’Île-de-France, Président du Collectif Banlieues Patriotes du 17/05/2016

La France est peut-être « en guerre » contre l’islamisme radical, selon les termes du Président de la République, mais elle ne donne pas l’impression de le combattre.

Six mois après les attentats islamistes du 13 novembre, et alors que la France fait face à une montée de revendications communautaristes, l’Union des Organisations Islamiques de France a tenu durant 4 jours son grand rassemblement annuel du Bourget, mêlant stands d’associations salafistes et ateliers de promotion de l’identité islamique.

Mouvance intégriste, affiliée aux Frères musulmans et considérée comme une organisation terroriste par les Emirats Arabes Unis, l’UOIF bénéficie de la complaisance la plus totale des différents gouvernements UMPS depuis son parrainage par Nicolas Sarkozy en 2003. Pire encore, elle suscite l’interêt de nombreux élus de banlieue, hostiles à la laïcité républicaine et à l’identité nationale. « Les musulmans prennent des coups, mais ils ne réagissent pas » a déclaré Selimane Abderrahmane, adjoint à la mairie LR-UDI de Bobigny.

En février dernier, l’UOIF a été timidement avertie par le Ministère de l’Intérieur suite à l’invitation de prédicateurs radicaux étrangers, connus pour leurs prises de positions violentes, ouvertement pro-jihad, homophobes et antisémites.

Le premier ministre, Manuel Valls, avait alors déclaré : « Il faut combattre le discours des Frères musulmans dans notre pays ». Paralysé par ses propres intérêts électoralistes, qu’a t-il fait depuis ?

En 2012 déjà, sous la pression du Front National, quatre prédicateurs islamistes conviés par l’UOIF et appelant au meurtre des juifs furent interdits de séjour sur le territoire. Face à la dangerosité d’une organisation qui défie continuellement la République et qui encourage la radicalisation, le Front National, avec le Collectif Banlieues Patriotes, réclame une nouvelle fois la dissolution de l’UOIF et de tous les groupes islamistes radicaux.

Front National