Macron triste 2

Ce n’est qu’un sondage, mais il est, pour reprendre une expression de professionnels, une « photographie » de l’opinion à l’instant où il est fait. Or, cette enquête Elabe/BFM, publiée jeudi, à trois jours du 2e tour donc, est une photographie intéressante – car très nette – de l’opinion des Français face à la vague macroniste61% des personnes interrogées souhaitent en effet que le second tour « rectifie le premier tour avec une majorité moins importante qu’attendue » pour Emmanuel Macron et son parti La République En Marche37% voulant au contraire que ce second tour confirme le premier. Bien sûr, cette catégorie de Français se recrute essentiellement chez les électeurs de LRM/Modem, mais aussi chez ceux du PS/PRG, les plus hostiles à l’hégémonie macronienne étant, on s’en doute, les partisans du FN et de la France Insoumise, et, mais dans une moindre mesure, les électeurs LR.

Mécontentement majoritaire pour majorité minoritaire

À noter qu’une majorité des abstentionnistes du premier tour des législativesplus de 50% des inscrits – se prononce elle aussi pour cette « rectification de tir »  électorale au 2e tour.

Mais le sondage Elabe/BFM apporte un élément complémentaire : 53% des sondés se disent « inquiets » à l’idée d’une assemblée nationale où la coalition LREM/Modem disposerait de 400 siège ou plus, et 52% se déclarent mécontents – dont 22% « très mécontents » – des résultats du premier tour des législatives.

Mais après tout cette enquête ne rappelle-t-elle pas qu’en dépit de son caractère spectaculaire – et accéléré – la victoire de Macron est en trompe l’oeil  : le candidat au premier tour de la présidentielle n’a obtenu que 24% de 77% des électeurs inscrits. Et ses candidats n’ont rassemblé que 32% de 49% des inscrits au 1er tour des législatives : soit environ 18% puis 15% des électeurs inscrits.

Bref, Emmanuel Macron et les siens ne sont absolument pas majoritaires dans le pays – et ils sont de plus élus sur une belle image et pas mal de flou mais c’est un autre problème

Vous voulez « corriger » le 1er tour ? C’est simple !

Alors, si ce sondage traduit bien l’état de l’opinion à trois jours du 18 juin, et si les mots ont un sens, un certain nombre d’abstentionnistes du 1er tour devraient logiquement retourner vers les urnes pour le second. Pour, logiquement, déposer un bulletin d’un candidat d’opposition au candidat macroniste. On peut donc envisager qu’une bonne partie des 120 candidats soutenus par le FN au 2e tour puissent fédérer un front du refus anti-Macron.

Et puis quelle force politique est plus ferme – et conséquente – dans son opposition au nouveau pouvoir, que le Front National ? Pas les LR/UDI, pour la plupart macrono-compatibles, de Juppé à NKM en passant par Raffarin, Solère, Estrosi et autres Lagarde.

Gilbert Collard a appelé mercredi, à sa façon imagée, les électeurs FN abstentionnistes à retourner en masse aux urnes. Pour corriger le tir et donner à leurs candidats, leur mouvement, leurs idées, la représentativité méritée depuis des années, à travers un groupe parlementaire. Nous ne pouvons que répéter, après lui, à ceux qui nous suivent et nous ont fait plusieurs fois confiance, de donner le coup de pouce qui peut changer la face de ces élections.

Vous êtes mécontents du 1er tour, vraiment ? Eh bien dimanche allez voter nombreux pour ceux qui ne cèderont jamais au consensus mou et aux mirages macroniens.

Votez pour les candidats FN, force incorruptible de la vraie opposition au Système.

Le 16/06/2017

FN législatives 2017