Siège FN Nanterre Jeanne

Les sectaires demeurent des sectaires...

Suite à la "proposition" faite par le vice-président Florian Philippot de "prendre un café" avecWauquiez voir Mélenchon, le camarade Corbière, député La France insoumise, a twitté ce dimanche  "Pas possible... les Insoumis préfèrent le café chaud au café facho" : c'est sans doute de l'humour...

Plus sérieusement, le fait que la sortie de Florian Philippot reçoive une fin de non recevoir avec un aussi flamboyant réflexe de "classe" estréellement symptômatique du camp faussement anticapitaliste de Jean-Luc Mélenchon (faut-il , et c'est un exemple, rappeler que l'avocate du chef de file de LFI, Raquel Garrido, compagne de monsieur Corbière, va toucher un chèque du "méchant capitaliste" Vincent Bolloré car elle sera l'une des chroniqueuses de C8 en septembre) qui refuse systématiquement toutes discussion avectoutes personnes ne pensant pas la même chose que lui.

Et ce sont eux, les membres de cette organisation qui se parent de la cape de la démocratie et qui, par on ne sait quel magie, se déclarent seuls et uniques représentants de la "cause du peuple", on croit rêver !

On le voit, et je n'en suis guère étonné, il n'est guère possible de tenter des discussions avec les cadres dirigeants des formations politiques en place qu'ils se trouvent à droite ou à gauche de l'échiquier (à part le gaulliste NDA) puisque ces derniers demeurent et, à mon avis, demeureront fermé à tout rapprochements avec le mouvement national. Pour certains, il s'agira beaucoup plus de concurrences que de différences sur le fond, pour d'autres c'est là une question plus profonde comme avec nos "amis" mélenchonistes qui ne partagent pas grand chose avec nous sur les points fondamentaux que sont l'immigration,l'islamisme, l'identité, la sécurité ou encore certaines atteintes sociétales.

Lors du séminaire tenu ce weekend à Nanterre, il a été décidé de consulter les adhérants du mouvement au sujet de la refondation que je crois moi aussi nécessaire, comme le souligne notre présidente, afin de rassembler les quelques 10 638 475  compatriotes qui ont voté pour nous ce printemps. Florian Philippot et Nicolas Bay ont exposé leur point de vue.

Plutôt en accord avec Florian Philippot sur les constat européens, l'Union européenne se positionnant de plus en plus comme une entité totalitaire et éloignée des réalités, les aspects sociaux, tant sur les plans économiques que sur tout ce qui touchent à la protection de nos industries et le fait que nous ne pouvons pas nous contenter des thèmes régaliens, je le suis également avec Nicolas Bay lorsque ce dernier mets en avant la lutte nécessaire des patriotes contre l'islamisation de notre société, l'immigration massive qui déferle sur notre pays, l'insécurité grandissante qui s'estinstallée partout, le respect de notre identité profonde tirée de notre Histoire...

Bref, il sera nécessaire et utile de faire une synthèse forte, structurée et ambitieuse lors de la réception des questionnaires proposés aux militants puis lors du Congrès de 2018.

GS