Mercier

L'affaire Mercier continue.

Le sénateur MoDem du Rhône, visé par uneenquête préliminaire sur l'emploi comme attachées parlementaires de ses deux filles entre 2003 et 2014, a été entendu en audition libre mercredi 9 août par les enquêteurs de l'Office central de lutte contre les infractions financières et fiscales (OCLCLIFF).

Désormais, leParquet national financier s'intéresse à Joëlle, sa femme,qu'il aurait employée comme collaboratrice de 1995 à 2009, selon les informations du Parisien. Les enquêteurs et les magistrats cherchent à déterminer quel rôle et quelles tâches cette dernière aurait effectués et "s'efforcent de vérifier l'effectivité du travail de terrain censé avoir été dévolu aux épouses", indique le Parisien.

InterrogéMichel Mercier aurait indiqué aux enquêteurs que son épouse était chargée "de faire le lien avec sa terre d'élection dans le Rhône", précise le Parisien.

Le 2 août dernier, le Canard enchaîné révélait que Michel Mercier avait employé deux de ses filles comme assistantes parlementaires, dont l'une d'elle pour un emploi à Paris alors qu'elle résidait à Londres. Face à ces révélations, le sénateur a renoncé à intégrer le Conseil constitutionnel dont la nomination avait été proposée par Gérard Larcher.

Par Eléanor Douet le 11/08/2017

RTL