Mylène Troszczynski FN

Boulevard Voltaire

Par Mylène Troszczynski, député FN au Parlement européen le 17/08/2017

« Commerce extérieur : la France paie son manque de compétitivité », titre Le Figaro du 8 août : « Le déficit commercial s’est fortement creusé au premier semestre à 34,4 milliards d’euros contre 23 milliards un an plus tôt. » Normal : la France est le pays qui taxe le plus le capital et le travail.

Nous dissuadons aussi bien les investisseurs que les travailleurs !

Dans Les Échos, Étienne Lefebvre estime que nous avons atteint « la cote d’alerte » : « Ce sont les exportations de biens qui peinent à accélérer, en dépit de la reprise économique européenne et du rebond du commerce mondial. » Un bilan « extraordinairement préoccupant », a admis le ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian, en charge du commerce extérieur. La France vit au-dessus de ses moyens : nous consommons trop et nous ne produisons pas assez.

Les faiblesses françaises inquiètent : « Manque de compétitivité, produits trop chers par rapport à leur qualité, présence insuffisante dans les pays émergents et, surtout, un nombre d’entreprises exportatrices qui reste insuffisant. » 124.000 en France, contre 300.000 en Allemagne et 200.000 en Italie. Le fruit de notre État obèse.Les comparaisons internationales donnent le vertige. Quand nous avons un déficit de 34 milliards d’euros pour un semestre, les Allemands ont un excédent de 120 milliards. Sans compter les « petits » pays comme les Pays-Bas, l’Italie, l’Espagne, l’Irlande, la Belgique, la Tchéquie, la Hongrie, la Pologne ou la Slovénie, tous excédentaires. En 2015, la zone euro dégageait un excédent de 246 milliards d’euros.

L’euro n’explique pas tout : la fiscalité aussi !

Le 24 juillet, les Français commencent à travailler pour eux. Avant, ils travaillent pour l’État, les collectivités publiques, la Sécurité sociale. Sur un euro gagné, l’État, en France, vous prend 56 centimes, au Portugal, 43,9 et en Irlande 27,4 ! Étonnez-vous des différences de croissance ! La CIA nous classe 174e en croissance du PIB sur 199 pays. Par contre, en termes d’endettement rapporté au PIB, nous sommes 17e sur 199.

Quand on vit au-dessus de ses moyens, on s’endette ! En termes de dette extérieure, nous sommes 4e, avec un total de 4.500 milliards d’euros.

En termes de PIB, nous sommes le 10e pays au monde et non pas le 5e, comme le pense M. Macron. Derrière la Chine, les États-Unis, l’Inde, le Japon, l’Allemagne, la Russie, le Brésil, l’Indonésie et le Royaume-Uni ! En termes de niveau de vie par habitant, nous sommes 39e !

Chômage : 119e. Sur notre balance des paiements, la CIA nous classe 193e sur 199 pays. Avec un total de 68 milliards d’euros de déficit commercial, nous obtiendrions la 197e place. Avec les États-Unis et la Grande-Bretagne, nous sommes parmi les trois grands perdants de la mondialisation ! Les Anglo-Saxons l’ont compris, pas les Français !