Bilde Bruno député du PDC

Communiqué de presse de Bruno Bilde, député du Pas-de-Calais, conseiller spécial de Marine le Pen du 19/09/2017

Le phénomène migratoire que subit actuellement la France est littéralement en train de submerger ses structures d’accueil et de mettre en péril le fonctionnement de ses institutions régaliennes.

La police aux frontières est débordée par le nombre record d’entrées illégales sur le territoire national, la justice doit mobiliser des moyens exceptionnels pour faire face à l’explosion du contentieux lié à l’immigration clandestine et nos départements dont les dotations ont été considérablement réduites, ne savent plus comment gérer la prise en charge des mineurs étrangers dont le coût avoisine celui de l’aide médicale d’Etat, soit 1 milliard d’euros.

En effet rien qu’au Tribunal de grande instance de Boulogne-sur-Mer, le contentieux de l’immigration a augmenté de 128% par rapport à 2016 et a plus que quadruplé par rapport à 2015 ! Dans le même temps, la criminalité liée aux réseaux de passeurs a explosé autant que le gain financier généré par cette filière : un petit groupe de 3 à 4 passeurs peut aujourd’hui espérer gagner plus de 60 000 € par jour.

Dans ce dossier le pire est à venir puisque les contrôles aux frontières nationales seront définitivement levés à partir du 13 novembre et il sera alors impossible de renvoyer automatiquement les clandestins interpellés en provenance des pays limitrophes.

Alors que selon une enquête réalisée par l’institut Ipsos, seuls 14% des Français considèrent que l’immigration a un impact positif pour notre pays, alors que ce phénomène grève très lourdement les budgets déjà appauvris de la justice, de la police, de l’aide sociale à l’enfance et de la santé, le Gouvernement refuse par angélisme de mettre en œuvre une politique de dissuasion migratoire et préfère par exemple, racheter des hôtels F1 pour les transformer en centres d’accueil pour migrants.

Bruno Bilde demande donc que le projet de loi sécurité intérieure actuellement débattu à l’Assemblée Nationale, prévoit un volet thématique relatif au traitement de l’immigration illégale. Ce projet de loi doit durcir la législation relative à l’entrée et au séjour des migrants sur notre sol, prolonger et renforcer les contrôles aux frontières nationales au-delà du 13 novembre 2017, imposer aux départements de ne plus prendre en charge des mineurs étrangers âgés de plus de 16 ans et enfin alourdir l’échelle des peines prévues pour les passeurs de migrants, que leurs motivations soient mafieuses ou politiques.

Seules ces mesures de bon sens permettront de préserver l’ordre public, la paix sociale, l’unité et l’identité de notre pays.

Front National