Marine 111116

Communiqué de presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National et Députée à l’Assemblée nationale du 23/09/2017

Dans le cadre du Brexit, le chef du gouvernement britannique a prononcé hier un discours à Florence pour redonner du souffle et de la confiance aux négociations avec l’Union européenne qui entrent dans leur quatrième cycle, le 25 septembre prochain.

Dans son allocution, Theresa May a exposé sa vision des futures relations de son pays avec l’Union européenne. De nouveau, elle a fait comprendre que le Royaume-Uni quitte l’Union européenne et non l’Europe avec laquelle elle souhaite conserver et chérir ses liens étroits.

Elle a évoqué le chèque de sortie qui sera décidé pour sortir de l’Union européenne puis elle a plaidé pour une période de transition de deux ans supplémentaires après le 29 mars 2019, date de sortie officielle du Royaume-Uni. Durant cette période, leRoyaume-Uni aurait encore un accès complet au marché unique et se préparerait à mettre en place les futurs accords commerciaux bilatéraux dans le cadre d’un nouveau partenariat économique et politique.

Pour rassurer le monde économique, Theresa May souhaite que la transition post-Brexit soit la plus rapide et claire possible. Le Royaume-Uni demande donc ces garanties pour donner aux entreprises une meilleure visibilité.

Lecas du Brexit est un cas d’école très intéressant à de nombreux égards pourse positionner intelligemment vis-à-vis de l’Union européenne. Le Front National, soucieux de l’équilibre de la balance du commerce extérieur Français, observe avec grand intérêt l’évolution de la démarche britannique afin d’enrichir notre propre calendrier et le périmètre national que nous souhaitons lui donner.

Le Front National travaille à restaurer progressivement l’indépendance de la France et continue à lutter contre l’avancée à marche forcée, vers un fédéralisme de l’Union Européenne, destructeur.

Front National