Macron 4

Ouvert au dialogue, Emmanuel Macron ?

Manifestement uniquement quand celui-ci est bien préparé à l'avance. Des salariés de l'usine GM&S de La Souterraine (Creuse), qui tentait d'approcher du président de la République à l'occasion d'une visite en Corrèze, ont été dispersés par les forces de l'ordre à grand renfort de gaz lacrymogène, rapporte La Montagne.

“Emploi du temps incompressible”

Jeudi matin, Emmanuel Macron se rendait dans la petite ville d'Egletons, en Corrèze, pour y inaugurer le nouveau campus d'un établissement supérieur. Des salariés de l'usine GM&S, toujours inquiets pour leur avenir malgré la confirmation de la reprise de leur employeur début septembre, avaient demandé à le rencontrer. Et s'étaient vu opposer une fin de non-recevoir, pour “emploi du temps incompressible”. Qu'à cela ne tienne, ils ont donc décidé de se rendre directement sur le lieu de l'inauguration, accompagnés de quelques élus locaux.

Mais sur place, la tentative de rencontre a rapidement tourné à la confrontation, les forces de l'ordre dispersant les manifestants à l'aide de gaz lacrymogène. “Insupportable”, pour le maire de Guéret, interrogé par un journaliste de La Montagne : “On a le sentiment qu'il y a deux sortes d'élus : le président s'est rendu hier dans une entreprise, il rencontre tout le monde (…) il devise tranquillement avec les élus, et là on lui demande un rendez vous, c'est non. Ce n'est pas acceptable.

Le 04/10/2017

Valeurs actuelles