Marine Europe 1 200417

Communiqué de presse de Marine le Pen, Députée du Pas-de-Calais, Présidente du Front national du 13/10/2017

L’affaire Lafarge semble mettre en évidence un jeu trouble des autorités politiques françaises dans le financement des groupes terroristes islamistes en Irak et en Syrie. Tout le monde garde à l’esprit le soutien revendiqué publiquement de Laurent Fabius aux milices islamistes armées de l’opposition syrienne qui semble aujourd’hui corroborer cette attitude pour le moins trouble.

Une affaire d’État ?

Les nouvelles révélations de l’affaire Lafarge, si elles étaient avérées, confirmeraient l’irresponsabilité criminelle de la politique menée par le gouvernement de François Hollande vis-à-vis des groupes terroristes qui dans l’hypothèse d’un soutien direct ou indirect à l’état islamique couvert par le Quai d’Orsay constituerait alors une affaire d’État.

Les Français ont le droit de savoir

Au momentnos soldats sont engagés sur les théâtres d’opération extérieure contre le terrorisme islamiste au risque de leur vie, au moment où nos compatriotes se font assassiner dans les rues par des djihadistes, les Français ont le droit de connaître la vérité, toute la vérité.

Marine Le Pen, députée du Pas-de-Calais, a déposé ce jour à l’Assemblée nationale une résolution demandant la création d’une commission d’enquête parlementaire sur l’attitude du gouvernement français dans le financement ou l’aide directe ou indirecte apportés par la France à des groupes islamistes et tout particulièrement à ceux classés comme ennemis de la France.

Front National