Police RAID

Dix personnes soupçonnées d'avoir projeté des attentats, contre deslieux de culte musulmans et desresponsables politiques, ont été interpellées dans la matinée du 17 octobre dans les Bouches-du-Rhône et en région parisienne, selon des informations rapportées par M6.

Cette opération d'ampleur est le résultat d'une enquête de quatre mois menée par la lutte antiterrorisme, au cours de laquelle les enquêteurs ont remonté les liens présumés existant entre les différents suspects, tous présentés comme proches de la mouvance d’ultra-droite. Au cœur de l'affaire, Logan Alexandre Nisin, un homme de 21 ans arrêté le 28 juin dernier, fiché S à la suite de plusieurs actions "coup de poing" menées dans les rangs de groupuscules d’extrême droite. Ce dernier serait lié aux dix personnes interpellées.

Sur les réseaux sociaux, Logan Alexandre Nisin ne faisait pas mystère de ses positions extrémistes. «Rebeus, blacks, dealers, migrants, racailles djihadistes, si toi aussi tu rêves de tous les tuer, nous en avons fait le vœu, rejoins-nous !», avait-il notamment écrit sur une page dédiée à Anders Brevik, l'auteur des attentats qui ont fait 77 morts, le 22 juillet 2011 en Norvège.

Mis en examen pour «association de malfaiteurs en relation avec une entreprise terroriste», le jeune homme n'avait pas dévoilé de plan précis quant à ses intentions lors de ses auditions, mais l'enquête a déterminé que plusieurs cibles avaient été évoquées : des migrants, des mosquées, ainsi qu'un proche de l’actuel président de la République et un ex-candidat à l’élection présidentielle.

Selon une source judiciaire citée par M6, les gardes à vue desdix individus interpellés pourraient s’étendre sur 96 heures, et probablement déboucher sur des mises en examen.

Le 17/10/2017

RT France