Siège FN Nanterre

LeFront National veut «tout changer du sol au plafond» et son déménagement dans un nouveau bâtiment fait pleinement partie de la refondation du mouvement souhaitée par Marine Le Pen. En quête d'unnouveau «carré», le parti frontiste chercheun siège plus central et plus accessible que les locaux actuels loués àNanterre, commune communiste des Hauts-de-Seineses bureaux sont installés depuis 2009.

Au fil de ses recherches, Marine Le Pen a eu la bonne surprise de découvrir que les prix de l'immobilier professionnel avaient reculé en région parisienne, en raison du nombre important de surfaces vacantes. Pour un montant équivalent au loyer actuel - soit environ 30.000 euros par mois pour près de 2000 m2 -, le parti devrait trouver une surface semblable mais mieux placée et mieux desservie.

Les dirigeants du FN ont visité plusieurs locaux aux portes de Paris, dans des villes situées dans le département des Hauts-de-Seine: Rueil-Malmaison, Levallois-Perret et Saint-Cloud. Selon l'hebdomadaire Valeurs actuelles, les locaux de Saint-Cloud seraient situés à proximité de l'ancien siège du FN, le célèbre «paquebot», transformé depuis en maison de retraite. «L'important serait de nous rapprocher de Paris ou de trouver un lieu mieux desservi par les transports en commun», explique Wallerand de Saint-Just, le trésorier du mouvement.

Selon Jean-Michel Dubois, directeur administratif, une décision doit être prise avant la fin du mois d'octobre, soit avant le démarrage d'un nouveau bail qui lierait le parti trois ans de plus avec le propriétaire des bureaux actuels de Nanterre. Quand leFront National aura pris sa décision de déménager, il aura six mois pour le faire. La nouvelle installation pourrait alors s'effectuer entre avril et juin 2018. Si le FN entre dans une phase de reconstruction interne, l'arrivée du parti dans un nouveau siège pourrait être l'un des symboles forts de sa refondation.

Au sein du mouvement, certains frontistes reconnaissent que le FN n'exclut pas de profiter de l'occasion pour réaliser des économies. Le mouvement pourrait en effet se satisfaire de locaux moins spacieux, entre 1200 à 1500 m2, soit jusqu'à 500 m2 de moins que l'actuel siège de Nanterre. Marine Le Pen a ironisé sur l'éventualité de récupérer les locaux libérés par le Parti socialiste rue de Solferino, mais la surface de 3000 m2 semble hors de portée et surtout, le trésorier du PS, Jean-François Debat, s'est opposé catégoriquement à cette idée. «Je dirai non», a-t-il prévenu préventivement.

Par Emmanuel Galiero le 18/10/2017

Le Figaro