kalach

Communiqué de presse de Bruno Bilde, député du Pas-de-Calais du 26/10/2017

Les policiers de l’antiterrorisme ont mis la main sur un trafic d’aides sociales qui finançait les djihadistes de l’Etat islamique. Au total, ce sont 2 millions d’euros issus des prestations sociales qui ont transité via la Turquie pour alimenter les caisses de lEtat islamique. Ce scandale d’Etat démontre que les djihadistes de l’EI ont bénéficié de complicités actives sur le sol français et que notre arsenal juridique souffre de déficiences graves dans lesquelles s’engouffrent les islamistes pour détourner de l’argent public à des fins terroristes !

Plus grave, le Gouvernement a volontairement fermé les yeux et n’a jamais répondu aux alertes lancées par le Front National ou aux amendements déposés par ses députés qui prévoyaient notamment de suspendre le versement des prestations sociales à toute personne qui se rend à l’étranger dans le but de commettre des actes terroristes.

Pourquoi le Gouvernement et les députés « En Marche » ont-ils rejeté cet amendement de bon sens qui aurait permis d’asphyxier plus efficacement les combattants de Daesh? Leur opposition d’hier engage leur responsabilité politique d’aujourd’hui !

Enfin, les députés du Front National ont déposé à l’occasion des débats sur lePLFSS 2018, un amendement visant à supprimer les prestations sociales aux familles dont l’un des membres au moins a été condamnée pour acte de terrorisme. Cet amendement sera soumis au vote de l’Assemblée nationale ce vendredi ou ce samedi. Compte tenu de cette nouvelle affaire, l’adoption d’un tel amendement est d’une urgence impérieuse.

Un refus de la part de la majorité LREM constituerait une véritable forfaiture !

Front National