FN drapeau

Communiqué de presse du Front National  du 02/11/2017

La Commission de régulation de l’énergie aannoncé que les tarifs réglementés augmenteraient dès le mois de novembre de 2.7% pour les foyers se chauffant au gaz naturel. Cette nouvelle hausse frappe près de 5.8 millions de foyers ayant conservé les tarifs réglementés de l’ancien monopole, plus sécurisant que ceux du marché.

Les factures annuelles de chauffage au gaz des ménages augmenteront donc en moyenne de 30 euros, une hausse s’ajoutant à celle de 55 euros déjà décidée pour l’année 2017.

Un nouveau coup dur pour le pouvoir d’achat des Français déjà impacté par l’augmentation des prix du tabac, du forfait hospitalier, du prix des PV et de la CSG.

Plus inquiétant, derrière cette nouvelle hausse du prix du gaz, c’est une suppression pure et simple des tarifs réglementés qui est envisagée, le ministre de l’Ecologie avouant « devoir obéir aux injonctions de Bruxelles ». En effet, le Conseil d’Etat avait clairement énoncé au mois de juillet que les tarifs réglementés étaient tout simplement contraires au droit de l’Union européenne sur l’établissement des marchés concurrentiels.

Les tarifs réglementés sont pourtant un outil précieux pour maintenir un prix plafond et ainsi dissuader les opérateurs d’augmenter leurs tarifs à des niveaux prohibitifs. C’est un garde-fou indispensable pour préserver un marché de l’énergie équilibré et conforme aux intérêts des consommateurs.

L’énergie n’est pas un bien de consommation comme un autre, mais bien la condition d’une vie digne pour chaque foyer français.

Le Front National s’oppose fermement à cette suppression et demande au gouvernement de refuser de se soumettre au diktat de Bruxelles et à son projet de concurrence sauvage dans le marché de l’énergie.

Front National