Mairie de Villette-les-Dole

Par Dominique Thomas, Secrétaire Départemental Adjoint du FN desVosges du 09/11/2017
Depuis longtemps la commune est menacée, tant par les gouvernements de gauche comme de droite. Cet échelon jugé le plus utile et préféré par nos concitoyens subit depuis une dizaine d’années les assauts répétés qui ont pour seul but de conduire à leur disparition.

Il est vrai que les maires, des petites communes notamment, ne rentrent pas dans le jeu des féodalités qui s’installent çà et là sous couvert de communes nouvelles, communautés d’agglomération, voire de métropoles.

Il est vrai que ces obscurs échelons d’une soit disant démocratie, à l’instar de ce qui a été fait pour les Régions éloigne de plus en plus l’usager des lieux de pouvoir et de décision.

Face à cela, bon nombre d’élus locaux tentent de faire acte de résistance héroïque. Alors là le législateur  et les potentats locaux utilisent des armes inspirées des guerres du Moyen Age. Si le village ne veut pas se soumettre, on l’affame : baisse des dotations de fonctionnement, suppression de compétences, fermeture de services publics ou de classes  conduisant à un isolement de la population et bien d’autres actions toutes aussi sournoises pour conserver leur seule puissance.

La palme de l’indignité revient aujourd’hui à François Baroin qui préside l’Association des Maires de France. Ce pseudo défenseur des Maires de France, alors qu’il était Ministre du Budget de Nicolas Sarkozy avait annoncé en septembre 2010 un gel de trois ans des dotations aux collectivités.

Ce même François Baroin qui n’a pas de mots assez dur aujourd’hui envers ceux qui comme lui appliquent la même politique punitive envers nos collectivités, donc leurs habitants. Quelle hypocrisie !

Un autre ancien Président de l’Association des Maires de France semble lui aussi amnésique. Jacques Pellissard, Maire de Lons le Saunier, a lui fait voter une loi instaurant le concept de commune nouvelle.

Ce type d’organisation, ressemblant plus à une sorte de mariage arrangé, ou plutôt forcé, digne des civilisations les plus rétrogrades, voit se créer des conglomérats de communes disparates en terme de population et d’intérêts. Seul dénominateur commun, tout se focalise sur la commune la plus importante de ce regroupement, ce qui entraine des vagues de démissions de conseillers municipaux des communes "annexées" laissant les celle-ci sur la touche. Machiavel n’aurait pas fait mieux.

Décidément les Présidents actuels et passés de l’Association des Maires de France semblent souffrir du Syndrome de Stockholm pour agir ainsi.

J’aimerais terminer sur un témoignage avisé sur les ravages de cette commune nouvelle :

"Il est grand temps que notre commune réfléchisse à une sortie de la commune nouvelle, le manque de respect des engagements a complétement détruit la vie sociale et associative de notre belle commune… c’est encore bien pire qu’une annexion, c’est une destruction"

Ces propos effrayants sont ceux de Thierry Speitel Gotz, ancien maire de Sigolsheim, qui a parcouru, laFrance de long en large, mandaté par Jacques Pellissard, pour vanter les mérites de la "commune nouvelle".

Quel triste aveu de la part du "VRP" de la loi Pellissard instaurant la commune nouvelle !

En ce qui nous concerne, au Front National, il n’y a qu’un seul schéma territorial qui soit utile et bénéfique pour nos concitoyens, c’est la Commune, le Département et la Nation.

Aujourd’hui Emmanuel Macron et ses amis de gauche comme de droite souhaitent aller encore au-delà en réduisant le nombre de départements à une trentaine, voire à leur disparition et le nombre de communes à 6 000 en les diluants dans des "Métro-mégalopoles" inhumaines.

Rien d’étonnant de la part d’un président pour qui le concept de Nation ou deFrance n’existe pas et qui vient de violer l’article 2 de notre Constitution en décidant seul d’engager un processus programmé de remplacement de nos emblèmes nationaux : notre drapeau national et notre hymne, en validant la bannière européiste et la 9ème symphonie de Beethoven comme symboles officiels.

Quelle ignoble trahison pour celles et ceux qui ont donné leur sang et bien souvent leur vie pour notre drapeau et notre Marseillaise.

FN 88