Macron 131117

Communiqué de Presse de Wallerand de Saint Just, Membre du Bureau exécutif du Front National, Président du groupe FN au Conseil régional d’Ile-de-France du 13/11/2017

Ce 13 novembre, la France se recueille et se souvient des victimes du terrorisme islamiste de l’attentat du Bataclan à Paris. Si le devoir de mémoire est indispensable, 2 ans après ces tragiques évènements, force est de constater que l’émotion l’emporte malheureusement toujours sur l’action et que les signaux envoyés sont des plus inquiétants.

Ce sont les associations de victimes, quasiment abandonnées par l’Etat, et dont les responsables jettent l’éponge les uns derrière les autres. Ce sont les conditions de détention du seul terroriste survivant qui ont été assouplies. Ce sont les très rares mosquées salafistes fermées qui s’apprêtent à rouvrir leur porte, avec la fin de l’Etat d’urgence. C’est le communautarisme, plus que jamais présent dans nos villes et jusque dans nos campagnes.

Le plus bel hommage aux victimes du 13 novembre ce ne sont pas des cérémonies, c’est une lutte acharnée contre l’idéologie à l’origine de ce terrorisme barbare : Expulsion des fichés S étrangers pour radicalisation, fermeture des lieux de cultes radicaux, inscription du refus du communautarisme dans notre Constitution.

Des gestes forts sont possibles, les Français ont compris que seul le Front National est capable de mener ce nécessaire combat.

Front National