Police Gendarmerie

Communiqué de presse de David Rachline, Maire de Fréjus, responsable du pôle communication du Front National du 14/11/2017

Depuis le début de l’année, 44 policiers et 16 gendarmes ont mis fin à leurs jours, ce qui ferait de 2017, d’ici la fin décembre, une année particulièrement noire.

Si les causes personnelles existent, le surnombre de suicides parmi les forces de l’ordre par rapport à la population française, et leur augmentation alarmante, appellent une réaction d’urgence de l’Etat.

Des mesures doivent être prises dès que possible en termes de salaires, d’effectifs, d’horaires et de temps de repos, de matériel, comme le réclament nos forces de l’ordre depuis bien longtemps. Mais il faut également traiter les causes du malaise profond qui touche ces professions : sentiment de délaissement, abattement face au laxisme judiciaire et politique, confrontation à la violence en explosion dans notre société, haine anti-flics encouragée par certaines « élites », tâches répétitives et politique du chiffre sans recherche d’efficacité et de service pour les Français,…

La phase « d’évaluation » annoncée par le Ministère de l’Intérieur doit rapidement déboucher sur des actes forts, allant au-delà de quelques mesures cosmétiques.

Le Front National salue une nouvelle fois le travail considérable effectué par nos forces de l’ordre, leur dévouement, leur courage, et leur apporte son soutien dans les difficultés qu’ils rencontrent au quotidien pour assurer la sécurité de nos compatriotes.

Front National