Ferrand ENL

Communiqué d'Edouard Ferrand, chef de la délégation FN au Parlement européen du 15/11/2017

Lors d’une rencontre restée discrète le 10 novembre à Brasilia, le vice-président de la Commission européenne, Jyrky Kaitanen, et le président brésilien, Michel Temer, se sont rencontrés afin de faire avancer les discussions sur un très vaste accord commercial entre l’Union européenne et les pays d’Amérique latine nommés MERCOSUR.

D’après les premières indications, Bruxelles serait prêt à céder sur nombre d’exigences des pays du MERCOSUR. En premier lieu, sur les domaines les plus sensibles de l’agriculture, l’élevage bovin et la production betteravière du fait du positionnement majeur du Brésil sur la viande bovine et l’éthanol.

Alors que ces deux secteurs sont en très grave difficulté dans les pays européens et singulièrement en France, la Commission européenne, mue par sa frénésie libre-échangiste, s’apprête une nouvelle fois à poignarder nos agriculteurs dans le dos.

Il faut à tout prix mettre les responsables français devant leurs responsabilités et refuser catégoriquement cet accord.

FN-ENL