Migrants Tripoli

Dans le contexte de l'affaire de l'esclavage en Libye, le Haut commissariat aux réfugiés a annoncé que la France accueillerait les premiers migrants retenus dans ce pays. L'arrivée des réfugiés est prévue pour janvier 2018.

La France a proposé le 20 novembre, par la voix de son Haut commissariat aux réfugiés, d'accueillir 25 ressortissants étrangers évacués des camps de rétention libyens dès le mois de janvier 2018Cette décision intervient alors que la diffusion d'un reportage de CNN montrant des ventes aux enchères de migrants en Libye a ému l'opinion internationale.

Selon les informations de RTL, il s'agirait pour le moment de 25 individus d'origines érythréenne, éthiopienne et soudanaise15 femmes, quatre enfants et six hommes qui auraient été victimes de viols de tortures et de détentions arbitraires.

C'est la première fois depuis 2011 que le Haut commissariat aux réfugiés évacue des personnes retenues en Libye. Selon RTL, l'opération a été menée conjointement avec les autorités libyennes et d'autres évacuations du même type devraient suivre.

L'Office français pour la protection des réfugiés et apatrides (OFPRA) s'est rendu dans la capitale du Niger au cours de la semaine passée et a entendu les 25 réfugiés en question qui avaient visiblement déjà été exfiltrés vers Niamey

Le patron de l'OFPRA, Pascal Brice a déclaré : «Il y a une volonté très ferme de la France et de l'Europe de faire cesser ces traversées terribles de la Libye et de la Méditerranée.» L'opération s'inscrit dans le plan de réinstallation de 3 000 réfugiés depuis le Tchad et le Niger, comme annoncé par Emmanuel Macron en octobre. Ce plan vise à identifier en Afrique une partie des réfugiés qui veulent migrer vers l'Europe, avant qu'ils ne tentent la traversée à leurs risques et périls.

25 réfugiés... et 47 autres

A ces 25 réfugiés qui ont transité par la Libye s'ajouteront 47 autres réfugiés «vulnérables» issus de camps du Haut Commissariat aux Réfugiés au Niger. Leur arrivée sur le territoire français est programmée pour le début du mois de janvier 2018  après validation de leur dossier de demande d'asile.

Ces personnes seront accueillies dans des centres de transit avant d'être relogées partout en France. L'OFPRA annonce d'ores et déjà que des opérations identiques seront menées au cours de l'année 2018.

Le 20/11/2017

RT France