Forum Ecole et Nation

Mardi 5 décembre, l’IEA* (Association internationale pour l’évaluation de la réussite scolaire) a rendu public son dernier rapport. Réalisé en 2016 auprès d’un large échantillon d’écoliers de 10 ans (niveau CM1) dans 50 pays développés, ce document souligne les très graves carences du système scolaire français. Bien qu’il faille toujours rester prudent face aux classements internationaux (qui, par leur approche chiffrée, ont forcément des biais méthodologiques), le rapport PIRLS** est accablant pour notre pays. Classée seulement 34e, la France est l’un des seuls pays où le niveau de lecture baisse (par rapport à la précédente étude datée de 2011/2012). Ce classement, dont les conclusions ont été largement médiatisées, corrobore les observations de nombreux enseignants.

Face à cette nouvelle alerte, les services de M. Blanquer ont organisé un contre-feu médiatique immédiat : conférence de presse du Ministre et diffusion d’un plan com’ intitulé « maîtriser le français : une exigence pour tous ». Le ministère souhaite montrer qu’il répond rapidement et massivement au rapport PIRLS. Les visuels et les slogans vantent « une réponse d’urgence » et « un volontarisme pédagogique pour tous les élèves ».

Pourtant le long catalogue des mesures ne comporte presque aucune annonce nouvelle et se contente de compiler toutes les décisions prises par M. Blanquer bien avant la publication du rapport : dédoublement des classes de CP/CE1 des réseaux prioritaires, création d’un conseil scientifique (présidé par M. Dehaene), nomination d’une nouvelle Présidente du CSP (après la démission de M. Lussault), opération « un livre pour les vacances », la maternelle décrétée « école du langage », recours aux « stages de réussite » pendant les vacances, dispositif devoirs faits… Ces mesures, dont certaines sont intéressantes, ne sont pas réellement une réaction au constat fait par l’IEA.

Quant à la promesse d’une dictée quotidienne, il faut rester très prudent car une telle annonce a déjà été faite en 2015 et n’a jamais été mise en œuvre. Sans grande originalité, ce plan annonce la tenue de conférences (sur « la production d’écrits par les élèves », sur la maternelle, sur le rôle des ATSEM…), la rédaction de « recommandations » (sur la pratique quotidienne de la lecture, l’orthographe, la grammaire, sur le choix des manuels…), la production de supports pédagogiques et une énième modification de l’évaluation des élèves.

De telles mesures, prévues pour la plupart avant la conférence de presse de M. Blanquer, ne sont pas forcément inutiles mais ont démontré depuis des décennies leurs limites.

Cette communication tous azimuts ne doit pas faire oublier l’essentiel : notre système éducatif est en crise profonde, résultat des politiques calamiteuses menées par les gouvernements successifs. Ecole & Nation se félicitera de toutes les mesures positives qui pourront être prises par Jean-Michel Blanquer mais restera extrêmement vigilant quant à la réalité de sa politique. Le plan « maîtriser le français : une exigence pour tous » démontre que le nouveau ministre est un communiquant très actif. Cependant les Français sont en droit d’attendre des résultats concrets. C’est pour contrôler ces résultats et pour apporter notre contribution que nous nous mobilisons dès vendredi 8 décembre autour de Marine Le Pen.

Pour consulter la méthodologie du rapport PIRLS (texte en anglais) : https://timssandpirls.bc.edu/publications/pirls/2016-methods.html

* International Association for the Evaluation of Educational Achievement.

** Progress in International Reading Literacy Study.

Forum Ecole et Nation