Communiqué 19 mars

Communiqué de Julien Odoul, Président du Groupe Front National au Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté  du 19 mars 2018

Lundi 19 mars 2018, les élus du groupe Front National au Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté ne participeront pas aux commémorations du 19 mars 1962 qui rappellent tristement la défaite de la France, le début d’un exode traumatisant pour les Pieds-Noirs et le massacre de nos frères d’armes Harkis par les barbares du FLN.

En choisissant de promouvoir cette date du 19 mars 1962, teintée de sang et de tant de tragédies pour notre pays, l’État français fait œuvre de repentance et réécrit l’Histoire de France avec la plume algérienne.

En effet, depuis la fin de la guerre d’Algérie, la date du 19 mars 1962 constitue l’un des instruments de la propagande anti-française du gouvernement algérien qui passe ainsi sous silence les massacres de près de 70 000 Harkis et de milliers d’européens. En France, les disciples de la bien-pensance, toujours empressés quand il s’agit de condamner leur propre pays, n’ont jamais susurré le moindre mot pour demander le pardon d’Alger et la reconnaissance de tous ses crimes. Ces dernières années, les gouvernements de gauche comme de droite se sont tous couchés devant les revendications du régime d’Abdelaziz Bouteflika. La présidence d’Emmanuel Macron reste fidèle à cet aplaventrisme comme en témoigne la visite en Algérie du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, le 15 mars dernier.

Rappelons qu’Emmanuel Macron avait honteusement qualifié la colonisation en Algérie de crime contre l’humanité en pleine campagne présidentielle. En réalité, le seul crime contre l’humanité fut commis par les fanatiques du FLN qui persécutèrent et exterminèrent les femmes et les hommes qui avaient pris le parti de la France entre 1954 et 1962.

Le groupe Front National dénonce avec force le sacrifice de la vérité historique sur l’autel de la repentance et de l’auto-flagellation, devenue le sport national des élites françaises.

Le Front National de Bourgogne Franche-Comté appelle ses militants, ses sympathisants, les anciens combattants et tous les patriotes, à boycotter toutes les cérémonies dans la région et à se recueillir en mémoire de tous ceux qui ont combattu, Français et Algériens, pour que vive la France éternelle.

Page Facebook du Groupe Front National au Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté