Armée France

C'était l'une des promesses de campagne d'Emmanuel Macron : un service national universel. La proposition avait suscité de nombreuses critiques et interrogations, notamment concernant le coût d'une telle mesure. En février dernierEmmanuel Macron avait évoqué un service avec «  une partie obligatoire entre 3 et 6 mois ». Mais, selon les informations de L'Opinion , le groupe de travail, mis en place par l'Élysée sous la présidence d'un officier général et qui doit rendre ses conclusions fin avril ou début mai, devrait proposer une formule très allégée du service militaire.

Le quotidien précise bien qu'aucune décision n'a été arrêtée à ce jour, mais c'est finalement une semaine de « temps de vie partagée » qui devrait être présentée comme la meilleure option. Ces semaines devraient aussi se dérouler en internat, et non dans les casernes pour un problème de place. Précédé d'un enseignement « de défense plus ambitieux » au collège et au lycée, ce service national devrait être complété par une « période sur volontariat ». Un dernier volet que L'Opinion qualifie de « tampon SNU (Service national universel, NDLR) sur des formules déjà existantes et souvent performantes ».

Un milliard d'euros par an

La semaine, « fondée sur un encadrement militaire », devrait être partagée entre des activités « militaires », « civiques et citoyennes » et « médico-sociales ». D'après les conclusions du groupe de travail, le « ticket d'entrée » de ce projet serait de 3,5 milliards d'euros avec ensuite un coût annuel d'un milliard d'euros. Pour L'Opinion, qui cite des études précédentes, ce montant serait « sous-évalué ».

Le 18/04/2018 avec 6Médias

Le Point