Bertrand

Communiqué de Philippe Eymery et André Murawski du 14/05/2018

La proposition de Monsieur Bertrand à Monsieur Blanquer de faire financer par le Conseil régional Hauts-de-France des formations à destination des personnels de l’Education nationale confrontés à des situations de radicalisation est obsolète et démagogique.

Elle est obsolète car elle intervient 4 ans après la circulaire aux préfets du 29 avril 2014 et 2 ans après le plan d’action contre la radicalisation de mai 2016. Par ailleurs, le ministère assure déjà une formation nationale pour les référents « radicalisation » à l’appui de sa politique qui se situe en amont et qui mobilise tous les personnels de l’Education nationale. Le premier séminaire inter-catégoriel a eu lieu en mars 2015 et a été suivi de plusieurs autres.

La proposition de Monsieur Bertrand est aussi démagogique car s’il est évident que le risque zéro n’existe pas, il n’est pas moins évident qu’une situation à risques élevés ne pourra être maîtrisée par le seul repérage d’ailleurs aujourd’hui controversé car pouvant aboutir à une stigmatisation totalement contreproductive en la matière. Il est aussi curieux de noter que l’idée du président du Conseil régional Hauts-de-France arrive 3 mois après le nouveau plan national de prévention de la radicalisation du 23 février 2018 et au lendemain d’un attentat meurtrier.

Le groupe Front national Rassemblement Bleu Marine dénonce une tentative de récupération déplacée de l’actualité tragique de ce samedi 12 mai par Monsieur Bertrand qui s’exprimait le 13 mai sur un sujet hors compétences régionales. Le groupe FN-RBM rappelle par ailleurs qu’aucune politique de prévention ne peut être efficace sans adhésion aux valeurs de notre civilisation qui seules peuvent être garantes de la cohésion nationale et de la paix civile.

FN PNPDC