Drapeau sur Blindés

Boulevard Voltaire

Par Nicole MinaConseillère régionale FN d'Occitanie, le 16/05/2018

Rendormez-vous, brave gens, regardez la télé-réalité qui vous décérèbre et attendez gentiment le prochain attentat qui massacrera vos enfants, vous fera sauter sur une bombe ou assassinera un membre des forces de l’ordre.

Et pour vous rendormir tranquille, imprégnez-vous bien des savantes explications de nos experts médiatiques, émaillées d’un novlangue aseptisant, comme celles entendues ou lues à propos du « Français né en Tchétchénie », rebaptisé « l’auteur ». Auteur de quoi ? On n’est pas « auteur » quand on poignarde une dizaine de personnes au cri d’Allah Akbar. On est un terroriste islamiste qui veut tuer le maximum de non-musulmans.

Les autres périphrases sont tout aussi puantes : « attentat du pauvre », par exemple. Évoquer la pauvreté comme critère est une ignominie et une injure aux vrais pauvres, qui s’efforcent, eux, de survivre dans la dignité et sont souvent ignorés des services sociaux trop occupés à servir l’occupant migratoire avec zèle et célérité.

Autre trouvaille : « attaque low cost ». Cela vous a un petit air léger, qui évoque un parallèle avec les compagnies aériennes accompagnatrices de vacances à bas prix. Cela veut dire crûment qu’il suffit d’acheter (ou de voler) un couteau pour occire dans le sang le maximum de passants innocents. Innocents ou coupables de n’être pas soumis à l’islam ? Tout dépend du point de vue.

Et puis il y a la surréaliste « ubérisation du terrorisme ». Il y a encore quelques semaines, on osait parler de « loup solitaire ». À ce jour, on préfère le terrorisme ubérisé, évoquant irrésistiblement l’idée d’un chômeur qui choisit sans qualification un créneau lui permettant de nourrir sa famille. En réalité, le terroriste « ubérisé » n’est pas plus isolé que le « loup solitaire », car il a nourri sa haine sur des réseaux sociaux peut-être moins surveillés que les sites patriotes ou identitaires.

À quand l’idée de BlaBlaCar, la prochaine fois qu’un groupe de « jeunes » foncera dans la même voiture sur un barrage de police ?

Cette logorrhée médiatique est profondément écœurante et transpire la volonté d’édulcorer à tout prix la réalité de guerre religieuse qui est implantée en France et en Europe, en tout cas dans les pays dont les dirigeants sont, au mieux les idiots utiles, au pire les collabos de l’inversion de population et de la conquête islamiste.

Que les Français encore naïfs se réveillent, qu’ils rejoignent un groupe ou un parti dont le but est la sauvegarde de la France et de ses racines. Racines qui ne peuvent être que gréco-gallo-romaines, et chrétiennes.

Nous, amoureux de la France et de ses traditions, avons l’obligation et le devoir de nous rassembler autour de cette évidence et de créer une union sur ce combat, seule condition pour sauver l’avenir de nos descendants. Au nom de ceux qui sont morts, pour que perdure notre patrie.