Ecole classe

Communiqué du forum Ecole & Nation du 12/06/2018

Le ministère de l’Education Nationale vient de rendre public un vadémécum consacré à la question fondamentale de la laïcité. Ce document de 80 pages se compose d’une première partie générale (rappelant les grands principes), de 22 fiches pratiques (présentant des cas concrets) et d’annexes recensant les innombrables textes publiés depuis 1905 sur ce sujet. Il s’agit donc d’un travail de compilation et d’actualisation louable, dont les « fiches ressources » constituent l’élément le plus utile : les chefs d’établissements et les enseignants, confrontés à des revendications de plus en plus agressives, pourront y trouver des réponses précises. Cette publication s’inscrit dans un grand plan de communication appuyé notamment sur des « équipes laïcité et fait religieux » censées aider juridiquement les établissements.

Les fiches thématiques rappellent l’ampleur de l’offensive politico-religieuse dont sont victimes nos établissements : tenues vestimentaires, contenu des programmes, alimentation, activités périscolaires, déroulement des examens, prosélytisme et pressions en tous genres… Notons que la fiche n°22 confirme que les mères d’élèves et les intervenantes extérieures (sous couvert d’association) ont le droit de porter le voile islamique en présence des élèves. Ceci conforte les déclarations d’Emmanuel Macron qui avait désavoué  Jean-Michel Blanquer sur ce point. Nous regrettons le manque de courage du Président.

Néanmoins, les auteurs de ce vadémécum, sans doute par conformisme idéologique, se contentent de lister des problèmes sans en nommer la cause principale qui est évidemment le fondamentalisme islamiste. La quasi-totalité des contestations de la laïcité à l’Ecole sont le fait, non pas « des religions », mais bel et bien d’un islam intégriste qui s’attaque, comme le rappellent les « fiches ressources », à tous les aspects de la vie scolaire.

Les mots « islam », « islamisme » ou « islamisation » n’apparaissent pas une seule fois dans ce document. De la même manière, le problème majeur de l’immigration (vecteur de l’islamisation et du communautarisme) est totalement éludé. Ce document tente d’apporter des solutions juridiques à un problème politique qui dépasse largement les compétences du ministère de l’Education Nationale. Il convient d’agir en amont, c’est-à-dire sur les politiques migratoires où le gouvernement démontre malheureusement une impuissance inquiétante.

Enfin, le volet sanction de ce document est très incomplet : l’institution scolaire reste marquée par le laxisme, ce qui réduit les marges de manœuvre des chefs d’établissements face aux provocations islamistes. Aucun renforcement des sanctions n’est donc prévu pour rendre effectif ce vadémécum (comme par exemple la suspension des allocations pour les familles contestataires, des exclusions facilitées, un traitement judiciaire adapté…).

Faute de nommer le mal (l’islamisme), de lutter contre la submersion migratoire et de mettre en place des sanctions appropriées, ce vadémécum est condamné à n’être, comme la charte de Vincent Peillon en 2013, qu’un nouvel effet d’affichage bien dérisoire face au péril islamiste qui gangrène nos établissements.

Forum Ecole et Nation