Rachline et Briois 2

Communiqué de Steeve Briois, Maire d’Hénin-Beaumont, Député français au Parlement européen et Vice-président du Rassemblement National, et de David Rachline, Maire de Fréjus du 09/08/2018

Selon l’Association des Maires de France (AMF), le nombre de Maires démissionnaires a augmenté de 55% depuis les dernières élections municipales par rapport à la mandature précédente, avec près de 500 démissions.

Depuis des années, avec une accélération depuis l’accession au pouvoir d’Emmanuel Macron, les Maires de petites et moyennes communes se sentent de plus en plus déconsidérés, abandonnés, méprisés par nos dirigeants qui n’ont d’yeux que pour les grandes régions et les métropoles. Asphyxiés par la baisse constante et massive de leurs dotations, leurs compétences progressivement vidées de leur substance par les intercommunalités, confrontés aux nombreuses défaillances de l’Etat notamment en matière de sécurité,… Face aux difficultés parfois inextricables, jeter l’éponge est pour beaucoup une tentation bien compréhensible.

D’autant plus que les Français, ayant bien souvent du mal à démêler les responsabilités politiques dans le mille-feuilles territorial devenu illisible, continuent de les identifier comme principaux interlocuteurs et responsables des situations qu’ils vivent au quotidien !

Ces démissions sont une catastrophe pour notre Nation, dont les petites communes constituent la base et qui subit déjà une désertification rurale mortifère. Nos communes garantissent la diversité de nos territoires et nos compatriotes y sont extrêmement attachés. Des changements profonds sont nécessaires pour préserver notre modèle communal et permettre aux Maires d’être pleinement soutenus dans leur travail indispensable.

En revenant sur la loi NOTRe, cessons d’imposer la création d’intercommunalités gigantesques, voire la fusion de communes, qui éloignent encore davantage les Français des centres de décision et qui ne génèrent aucune économie, bien au contraire. Arrêtons d’imposer à notre pays le triptyque intercommunalités-régions-UE, qui ne correspond pas à son histoire. Mettons fin à la baisse des dotations et à l’asphyxie financière de nos communes. Lançons une simplification des normes pour faciliter l’action des Maires au service de leurs administrés. Permettons aux Maires de petites communes rurales de bénéficier d’une rémunération décente correspondant à leurs responsabilités et au temps qu’ils y consacrent !

Rassemblement National