Macron avec des militaires

Un sigle qui signifie beaucoup.

Comme si sa "reprise en main" de l'armée avec le limogeage du général Pierre de Villiers en juillet 2017  et la nomination d'un état-major à sa discrétion ne suffisait pas, comme si sa tendance à vouloir gérer l'ensemble des choses qui visent la vie quotidienne des citoyens n'était pas suffisant, voilà que le président de la République Emmanuel Macron, s'est en quelque sorte lui-même nommé patron des services de renseignements en installant au début du mois de juin un Centre national de contre-terrorisme (CNCT) à l'Elysée.

Officiellement, le CNCT est chargé du pilotage des services de renseignements français (DGSE, DGSI, DRM...) il est dirigé certes par un ancien patron de la DST de 2002 à 2007 Pierre de Bousquet de Florian, mais et il est placé sous l'autorité directe du président Macron.

Comme quoi, il n'y a pas qu'en République de Turquie (pour ne citer qu'elle) qui a un régime présidentiel très consacré à la seule figure du Chef de l'Etat, la France désormais aussi. Il y a maintenant plus de cinquante années, et nos parents et grands-parents en témoignent, que n'avait t-on pas entendu lorsque Charles de Gaulle mis en place la Vème République avec la Constitution du 4 octobre 1958.

Là à la différence du général de Gaulle, Emmanuel Macron agit en discrétion, du moins avec certains leviers.

Inquiétant tout de même.

GS