Macron Benalla 4

Lors de son audition le 20 juillet pour des faits de violences en marge des manifestations de la Fête du travail, l'ex-conseiller d'Emmanuel Macron a été sommé par les enquêteurs de la PJ de dresser son CV et ses différentes missions

Et selon Quotidien, qui s'est procuré le dossier pénal de l'affaire, il aurait fait une annonce cocasse au cours de cette garde à vue. Alexandre Benalla aurait affirmé avoir été chargé de mettre en place la boutique en ligne de produits dérivés de l'Elysée, qui a ouvert ce samedi. 

"J’ai sous ma responsabilité la mise en place d’une boutique en ligne et le projet d’une boutique physique qui a pour objet la vente de produits dérivés", aurait-il précisément déclaré.

Audition au Sénat mercredi

Une mission supplémentaire à ajouter à la longue liste d'Alexandre Benalla. Alors que le porte-parole de l'Elysée Bruno Roger-Petit assurait le 12 juillet dernier qu'il avait été "démis de ses fonctions en matière d'organisation de la sécurité des déplacements du président" et rétrogradé en interne, l'ex-conseiller d'Emmanuel Macron a été aperçu à plusieurs reprises en action.

Il a par exemple été vu avec le couple présidentiel lors d'un déplacement à Giverny le lendemain de cette annonce. Puis il a été remarqué dans le bus de l'équipe de France de football, lors de la descente sur les Champs-Elysées le 16 juillet. Enfin, il était présent à la panthéonisation de Simone Veil le 1er juillet, et se trouvait aux côtés de Brigitte Macron le 14 juillet. Alexandre Benalla est convoqué devant la commission d'enquête du Sénat mercredi 19 septembre.

Le 15/09/2018

BFM-TV