Immigration africaine

« On a 24 heures pour tout vider. Le club de judo a des locaux ici depuis plus de 30 ans ! » Ce samedi, l’effervescence a régné toute la journée au gymnase Gilbert-Noël de Saint-Maur. La ville et les clubs sportifs n’ont appris que ce vendredi qu’ils devaient entièrement vider le site ce week-end pour cause de réquisition. La préfecture confie les clés du site, à partir de jeudi et jusqu’au 21 octobre, à l’association Aurore chargée d’accueillir et de diriger vers un accueil plus pérenne 100 migrants au maximum. Un dispositif déjà mis en place dans le département, à Nogent, Vincennes ou encore Cachan, mais en principe lorsque le gymnase est libre.

« On comprend parfaitement l’enjeu, personne ne veut que ces gens qui ont eu la malchance de naître dans des pays en guerre soient à la rue, mais nous donner 24 heures pour tout vider et sans solution de repli, c’est rude », souffle Richard Normand, chargé des sections karaté et boxe thaï à la VGA. Des adhérents et parents d’élèves se sont relayés tout ce samedi, l’un emportant deux gros sacs de boxe dans sa petite voiture, l’autre stockant dans son garage des dizaines de poids de musculation en attendant une reprise des cours.

Un millier de sportifs et 2 500 élèves utilisent les lieux

La ville de Saint-Maur, qui rappelle que cet ordre « s’impose à la commune », « prend acte et demande des garanties », notamment pour la sécurité, avec « un renfort des patrouilles de police nationale ». « J’observe que la politique gouvernementale vise à déplacer des demandeurs d’asile, chaque mois, en catimini, par voie de réquisition, sans qu’aucune solution globale soit envisagée », regrette Sylvain Berrios (LR), maire de Saint-Maur.

La ville cherche des solutions notamment pour les 2 500 élèves des écoles élémentaires Parc-est, Champignol et Michelet, du collège Camille-Pissarro, des lycées Condorcet et D’Arsonval, mais aussi pour le millier de pratiquants sportifs qui utilisent chaque jour cet équipement municipal.

« Cette décision impacte au moins 3 000 personnes du monde sportif alors on cherche des solutions dans d’autres salles, notamment pour les enfants, mais certains seront privés de sport au moins un mois, ce qui pose un problème pour les éducateurs salariés », regrette également Jean-François Bedu, président du club omnisports la VGA.

« On ne reviendra jamais ici, maintenant on attend l’ouverture du nouveau gymnase en travaux », se désole Monique Bouisseren, secrétaire du club de judo Smus-VGA, qui se débat entre inscriptions à gérer malgré tout et cartons à remplir. « Le club fait ce qu’il peut, on patientera », lancent, philosophes, Frédéric et Stéphanie, les parents d’un amateur de sport de 7 ans.

Le centre sportif Gilbert-Noël sera prochainement détruit, pour poursuivre le développement de la ZAC des FacultésLe nouveau gymnase, qui coûte 15 M€ à la ville, devrait être terminé ces prochaines semaines. Il comprend une salle omnisports, un dojo , une salle de sport polyvalente, une salle équipée d’un mur d’escalade, une salle de danse et une salle de musculation.

Sollicitée, la préfecture du Val-de-Marne n’a pas donné suite.

Par Laure Parny le 16/09/2018

Le Parisien