Marine Assembleenationale

Marine Le Pen annonce, mercredi 26 septembre sur franceinfo, qu'elle ne se pourvoira pas en cassation et accepte la saisie d'aides publiques du Rassemblement National, qui a été réduite de deux à un million d'euros en appel ce même-jour.

La présidente du Rassemblement National est "face à un choix cornélien puisque l'agence qui doit nous restituer le million que la chambre d'instruction nous a rendu, nous demande une attestation de non-pourvoi pour pouvoir nous rendre cette somme", explique-t-elle. "Donc, soit nous touchons le million qui nous a été en quelque sorte subtilisé immédiatement, ce dont nous avons évidemment un besoin urgent, soit nous faisons un pourvoi", précise Marine Le Pen.

"Une question de survie"

"Je vous avouerais que ça me laisse assez perplexe comme procédure", commente la députée du Pas-de-Calais avant de préciser que "quoi qu'il en soit, je préfère plutôt ne pas mourir, que de pouvoir faire un pourvoi, car c'est une question de survie. Nous ne pouvons pas tenir jusqu'au versement de la deuxième partie de la subvention sans ce million qui doit nous être restitué".

"Aller devant la Cour de cassation, plaider et voir la Cour de cassation nous donner raison, ce serait évidemment une grande joie, mais si le prix à payer c'est la disparition du Rassemblement National il n'en est évidemment, vous le comprenez bien, pas question", conclut-elle.

Le 26/09/2018

Franceinfo