Macron Saint-Martin Sept 2018

Dans une photographie, dont la source n'a pas encore été authentifiée, le président apparaît entre deux habitants de Saint-Martin, dont l'un, torse nu, fait un doigt d'honneur. Marine Le Pen et des responsables de droite s'en sont offusqués.

En opération de reconquête auprès des Français, alors que les sondages le placent au plus bas, Emmanuel Macron est allé à la rencontre d'habitants de Saint-Martin, ce 30 septembre. Un renouement avec le terrain, qui a notamment donné lieu à une scène rocambolesque. Dans une séquence filmée par BFMTV, le chef d'Etat est apparu en train de sermonner, de manière familière, un ancien braqueur torse nu. L'AFP a publié des images de la scène, qui ont été amplement relayées et commentées sur les réseaux sociaux.

Mais c'est une autre photo qui a provoqué l'ire des dirigeants du Rassemblement National (RN) et de responsables de droite. Le cliché en question a été massivement partagé sur les réseaux sociaux. Le locataire de l'Elysée  y apparaît tout sourire entre le jeune ex-braqueur (qui a enfilé un marcel blanc) et un autre jeune homme, torse nu, au pantalon baissé et gratifiant l'objectif d'un doigt d'honneur.

Marine Le Pen : «On ne trouve même plus de mots pour exprimer notre indignation»

«On ne trouve même plus de mots pour exprimer notre indignation. La France ne mérite certainement pas cela. C’est impardonnable», s'est indignée la présidente du RN, Marine Le Pen, alors que la photographie commençait à buzzer sur Twitter.

Un effarement partagé par le député du même parti, Louis Aliot.

Chez le RN toujours, l'eurodéputé Steeve Briois, rebondissant sur cette image, a reproché à Emmanuel Macron de préférer «rendre visite à des anciens braqueurs et à des racailles» plutôt que de «soutenir [ses] compatriotes d'Outre-Mer abandonnés à l'immigration clandestine et à la délinquance».

La même photographie a également provoqué l'indignation du maire de Béziers Robert Ménard, qui a jugé le costume de président «bien trop large» pour Emmanuel Macron...... et de la députée Les Républicains Valérie Boyer, qui a ironisé sur le manque de solennité du chef de l'Etat.

Macron dédramatise et dit «aimer chaque enfant de la République, quelles que soient ses bêtises»

Interrogé sur ce cliché lors d'un point presse à Baie Orientale, le soir du 30 septembre, le chef de l'Etat a assuré qu'il «aim[ait] chaque enfant de la République, quelles que soient ses bêtises». La photo, selon l'AFP, a été prise le 29 septembre lors d'une déambulation d'Emmanuel Macron sur l'île.

Il a raconté qu'après la prise de cette photo, les deux jeunes qui y figurent avaient porté une jeune fille handicapée qui souhaitait l'embrasser. «[Ils ont] été capables de faire ça car je les ai regardés avec confiance, parce que je les ai respectés. C'est ça la République», a assuré le locataire de l'Elysée.

L'un des deux jeunes sur la photo, chez qui il s'était invité, est récemment sorti de prison pour braquage et il l'avait enjoint le 29 septembre à trouver du travail. Le second, qui fait le geste déplacé, «est en CAP, il fait des études», d'après Emmanuel Macron.

«On ne tirera rien des discours de haine», a-t-il poursuivi, «[et] il faut arrêter de penser que notre jeunesse, parce qu'elle est d'une certaine couleur ou à un moment a fait des bêtises, il n'y a rien à en tirer», a-t-il insisté.

Le 30/09/2018

RT France

Note BYR : Non seulement, il assume, mais en plus il en rajoute ! La France est tombée bien bas avec ce personnage de série B. On a le droit d'avoir des divergences d'opinion concernant l'époque où le Général de Gaulle fut au pouvoir, mais il faut bien le reconnaître, lui savait se tenir et parler aux Français !