VGE

600 pages consacrées à la vie politique de Valéry Giscard d'Estaing seront publiées dès mercredi 10 octobre dans les librairies de France. À la tête de cet ouvrage publié aux éditions de l’Observatoire, le journaliste Éric Roussel. Il a passé près de 20 heures à écouter l'ancien président lui parler de ses années à la tête du pays. Entre deux joyeux souvenirs, il a abordé son plus grand regret. D'après Le Point qui a consulté les bonnes pages de la biographie, il s'agirait du regroupement familial. Il a été décidé en 1976 par Jacques Chirac par un simple décret.

« J’ai eu le tort de ne pas plus surveiller l’application »

À ce moment-là, l'idée de réunir les membres d'une famille d'immigrés paraissait naturelle. Mais à l'heure où l'immigration explose dans le pays, elle pose question. Avec le recul, Valéry Giscard d’Estaing lui-même regrette cette initiative. «L’idée en soi était juste et généreuse […] Mais elle a été mal appliquée, et j’ai eu le tort de ne pas plus surveiller l’application ; j’en ai donc la responsabilité […] Nous visions le noyau familial tel que nous le connaissons et nous avons vu arriver des noyaux familiaux totalement différents », a-t-il ainsi déclaré.

Le 09/10/2018

Valeurs Actuelles