Camus et Ouchikh

L'écrivain Renaud Camus et le président du SIEL Karim Ouchikh veulent combattre le «Grand Remplacement» en présentant une liste aux européennes. A leur programme : «remigration» et «libération du territoire», le tout en restant dans l'UE.

Avec comme axe principal le thème du «Grand Remplacement», concept qu'il a lui-même forgé, l'écrivain Renaud Camus et le président du SIEL (Souveraineté, Identités Et Libertés) Karim Ouchikh ont annoncé le 11 octobre dans une tribune publiée par Valeurs actuelles qu'ils présenteraient une liste pour les élections européennes.

«Le Grand Remplacement est le seul problème sérieux, qui rend secondaires tous les autres, même les plus graves, et qui empêchera toujours de leur trouver une solution», affirment ainsi les deux hommes dans leur tribune.

Traçant une frontière irréconciliable entre «remplacistes» d'un côté et «antiremplacistes» de l'autre, Renaud Camus et Karim Ouchikh voient dans la question de «l’immigration de masse et l’islamisation méthodique [du] continent» le juge de paix de l'avenir de la civilisation européenne. Selon eux, l'idéologie des «remplacistes» est défendue par «le système», représenté par le pouvoir, les médias ou encore l’argent, avec pour but «le "remplacisme" global, l’immigration de masse, l’accroissement des besoins par la croissance démographique, les usines de fabrication de la MHI, la Matière Humaine Indifférenciée». 

Renaud Camus et Karim Ouchikh se placent du côté des «résistants», «sans un sou» et «sans accès aux médias» mais avec une ligne claire : «La seule solution c’est la "remigration", la décolonisation, la libération du territoire.» Et pour stopper «l'ethnocide» qui a lieu sur le continent, les deux hommes soutiennent que la France doit rester dans le giron de l'Union européenne. «L’Europe, il ne faut pas la quitter, il faut s’en emparer avec nos alliés et en chasser les traîtres, pour la reconstruire ; il ne faut pas en sortir, il faut en sortir l’Afrique.»

Le 12/10/2018

RT France