Strasbourg

Les Français sont attachés à l’Europe parce qu’elle renvoie à leur civilisation et qu’ils voudraient bien y voir leur avenir.

Malheureusement, l’Union Européenne a renoncé à son rôle, et n’est pas en mesure de rassurer les peuples. L’Europe est attaquée par la mondialisation et la guerre commerciale qui l’oppose à toutes les grandes puissances, notamment la Chine et les Etats-Unis. Elle est débordée par l’immigration, fragilisée par l’islam conquérant.

Elle est muette et dominée sur la scène internationale. Elle est occupée par des dirigeants pour qui les nations n’ont plus aucune importance, et qui ont programmé leur disparition. L’Union Européenne ne défend plus rien. Elle ne sait plus se prémunir contre les attaques, ni conduire les batailles nécessaires à son intégrité et à sa cohésion.

La civilisation européenne est menacée de disparition. Sommes-nous condamnés à cette fatalité ? Non ! Tout dépend de notre volonté de résister et de reconstruire. C’est pourquoi :

Nous voulons valoriser notre héritage méditerranéen, revendiquer les racines judéo-chrétiennes de l’Europe et refuser toute forme de communautarisme, pour construire l’unité et la cohésion européennes.

Nous voulons reconquérir notre pouvoir de décision, c’est-à-dire notre souveraineté, contrôler nos frontières nationales et les flux migratoires, pour maintenir la paix et construire la justice sociale.

Nous voulons défendre le modèle traditionnel de la famille, les corps sociaux, la dignité humaine, la vie et les droits de l’enfant, pour que chacun se sente protégé et reconnu, en particulier les plus vulnérables.

Nous voulons reprendre la maîtrise de nos industries et services stratégiques pour retrouver notre liberté de décision et préparer l’avenir des jeunes générations.

Nous voulons réformer en profondeur les institutions européennes afin qu’elles soient à nouveau consacrées au service des peuples. Cette Europe protectrice est possible. Elle est indispensable. Pour cela, elle doit être gouvernée par des dirigeants qui pensent d’abord aux peuples. La France doit y être représentée par des élus qui pensent d’abord à ses intérêts.

Les Européens n’en peuvent plus. Ils se sentent trahis. Scrutin après scrutin, ils expriment de plus en plus vivement leur rejet de cette Union Européenne qui leur ment, les fragilise et refuse de les protéger. Pour participer avec eux à la construction de l’Europe des peuples, partageons largement ce projet et ses intentions.

A l’occasion des élections européennes de 2019, rejoignez-nous.

PCD