RN bleu rectangulaire

Communiqué de presse du Rassemblement National du 17/10/2018

Officiellement écarté en mai dernier, le plan Borloo pour les banlieues, énième version budgétivore de discrimination positive, ferait-il son retour par la petite porte, sans que les Français en soient informés ?

La question se pose au moment où le gouvernement vient de réactiver plusieurs leviers en faveur de projets ciblés sur ces quartiers.

La rénovation urbaine, paravent de cette politique communautariste et anti-républicaine visant à favoriser certaines populations du territoire au détriment des autres, est de nouveau sur les rails.

Des dizaines de chantiers aussi onéreux qu’inopérants et une volonté affichée de financer et d’institutionnaliser une discrimination positive est clairement assumée par le gouvernement, telle cette subvention annuelle de 5 000 euros annoncée il y a quelques mois en faveur des entreprises embauchant un jeune issu des quartiers.
5000 euros pour embaucher un jeune issu des quartiers, mais rien pour aider un agriculteur en zone rurale dont un se suicide tous les deux jours en France dans l’indifférence des pouvoirs publics…

Cette politique que nous a servie ad nauseam le système depuis 25 ans qui n’a jamais réduit la fracture sociale, terme si cher aux élites, contribue à généraliser avec l’argent englouti des contribuables la discrimination sociale qui n’est rien d’autre qu’un racisme d’état rompant avec le principe républicain d’égalité des citoyens devant la loi.

Ces méthodes éculées ont fait leur temps et ont ruiné les Français, elles doivent être définitivement proscrites.

Que le gouvernement cesse d’avancer à visage couvert et d’agir dans le dos des Français.

Le mensonge et la dissimulation ne sont pas une politique. Il est temps d’affirmer sans faiblesse que la reconquête des quartiers exige le retour de l’Etat et de son autorité dans ces zones qui échappent scandaleusement au droit commun.

Rassemblement National