vendredi 19 janvier 2018

Surveillants de prison : le Front National soutient le mouvement de protestation et de revendications

Communiqué de presse du Front National du 19/01/2018 Au moment où l’on apprend une nouvelle agression contre des surveillants de prison en Corse, le Front National tient à affirmer son total soutien aux personnels pénitentiaires qui ont engagé, à juste titre, un mouvement, de protestation et de revendications. Il condamne la décision de faire intervenir les forces de l’ordre à leur encontre. Lorsqu’on connaît la situation dans les prisons et les risques pour les gardiens, il est effarant que la seule préoccupation du Ministère de... [Lire la suite]
vendredi 19 janvier 2018

Corse : trois détenus blessent deux gardiens de prison à l'arme blanche, dont un gravement

Deux gardiens de prison ont été blessés, dont un gravement, touché à la gorge d'un coup de couteau, par trois détenus de la maison d'arrêt de Borgo, en Haute-Corse. L'un d'eux aurait crié «Allah Akbar», selon un délégué syndical. Trois détenus ont attaqué deux gardiens de prison à la maison d'arrêt de Borgo, en Haute-Corse le 19 janvier, selon la direction de l'administration pénitentiaire. Agressés à l'arme blanche, les deux agents ont été transféré vers l'hôpital de Bastia : l'un d'entre eux se trouve dans un état grave après... [Lire la suite]
jeudi 18 janvier 2018

Perpignan: un «coupeur de têtes» rentré de Syrie détenu à la maison d’arrêt

Ras-le-bol et manifestation des gardiens, lundi, sur fond d’insécurité. Précédé par sa réputation de «coupeur de têtes», rentré de Syrie en 2013 et déterminé à y retourner s’il n’était pas tombé pour braquage, M.D., un djihadiste âgé de 24 ans, a été transféré en septembre dernier au centre pénitentiaire de Perpignan. Auparavant incarcéré dans un autre département, le prévenu est arrivé sous le coup d’une mesure d’ordre et de sécurité prise par l’administration. Fauteur de troubles, il est donc immédiatement placé au quartier... [Lire la suite]
jeudi 18 janvier 2018

À Fleury-Mérogis, des détenus se rebellent contre la grève des surveillants

Après deux heures d'immobilisation jeudi, à la mi-journée, dans la cour de ce centre pénitentiaire de l'Essonne, les 123 prisonniers ont fini par regagner leurs cellules dans l'après-midi. La tension monte à tous les étages dans les prisons de France. Depuis l'agression par un islamiste de trois surveillants à Vendin-le-Vieil, la semaine dernière, les surveillants se mobilisent. Jeudi matin, ceux qui réclament plus de moyens et une meilleure prise en charge des détenus radicalisés étaient encore plusieurs centaines... [Lire la suite]
samedi 13 janvier 2018

Le Front National et Marine Le Pen, incarnations de la seule opposition de terrain

Editorial de Steeve Briois, SG du Front National du 12/01/2018 La présence de Marine Le Pen ce matin, accompagnée de Bruno Bilde, aux côtés des surveillants du centre pénitentiaire de Vendin-le-Vieil a démontré, s’il en était vraiment besoin, que nous incarnions la seule opposition de terrain, à la fois par notre capacité de réactivité face aux sollicitations de nos concitoyens, mais surtout par l’adéquation de notre discours avec la réalité. Cette visite particulièrement intéressante nous aura confirmé... [Lire la suite]
vendredi 12 janvier 2018

Après une agression par un détenu islamiste, appel à un «blocage total» des prisons

Dénonçant le «laxisme» des gouvernements successifs face au traitement des détenus radicalisés les plus violents, deux syndicats appellent au blocage des 188 structures pénitentiaires au lendemain de l'agression à Vendin-le-Vieil. Vingt-quatre heures après l'agression de trois surveillants dans la prison de Vendin-le-Vieil (Pas-de-Calais) par un détenu islamiste, la grogne monte chez les gardiens de prisons. Vendredi matin, la moitié des 188 établissements pénitentiaires ont répondu à l'appel au «débrayage» lancé par le... [Lire la suite]
jeudi 11 janvier 2018

Surveillants gravement agressés à la prison de Vendin-le-Vieil : Marine Le Pen et Bruno Bilde iront à la rencontre des agents...

Communiqué de presse de Marine Le Pen et Bruno Bilde, Députés du Pas-de-Calais du 11/01/2017 Nous apprenons l’attaque brutale de trois surveillants pénitentiaires de la prison de Vendin-le-Vieil, dans le Pas-de-Calais par un détenu étranger condamné pour l’attentat de Djerba qui avait coûté la vie à 21 personnes en 2002. Il s’agit d’une étape supplémentaire franchie dans l’ultraviolence dans un centre pénitentiaire déjà tristement célèbre pour les agressions régulières d’agents par des détenus radicalisés, et qui s’apprête... [Lire la suite]
jeudi 9 novembre 2017

Quand les députés En Marche découvrent la prison

Une quarantaine de députés « de tous bords », nous affirme Le Figaro, ont effectué une visite « surprise » dans une trentaine de prisons françaises. Pas de tout bord puisque, comme nous le confirme par téléphone mercredi matin Ludovic Pajot le benjamin de l’Assemblée, les députés du Front national n’ont pas été invités. Ce sont des prisonniers un peu éberlués qui ont vu débarquer en escarpins à talons hauts et tailleur cintré la députée LREM Yaël Braun-Pivet, novice à l’Assemblée et présidente de la... [Lire la suite]
mardi 31 octobre 2017

"Agence des mesures alternatives à l'incarcération" : la quintessence d'un laxisme criminel

Communiqué de presse de Nicolas Bay, Vice-président du Front National, Député français au Parlement européen du 31/10/2017 Dans le cadre de son déplacement prévu demain à Strasbourg Emmanuel Macron devrait annoncer un projet d’instaurer des «peines alternatives à la prison», selon le Huffington Post. L’objectif serait de proposer des condamnations à des heures de travaux d’intérêt général plutôt que d’incarcérer les personnes condamnées, en créant une agence qui superviserait l’exécution de ces peines de substitution. La... [Lire la suite]
mardi 10 octobre 2017

Projet d'attentat depuis Fresnes : "Le laisser-aller au sein des prisons est favorable aux prêcheurs"

Deux détenus de la prison de Fresnes, qui préparaient un attentat depuis leurs cellules, ont été mis en examen vendredi. Depuis la fin de l'année dernière, ces deux hommes, un Français de 22 ans et un Camerounais de 28 ans, étaient discrètement mais étroitement surveillés par la DGSI. Des radicalisations plus difficiles à repérer Selon l'administration pénitentiaire, près de 2.000 détenus sont actuellement radicalisés en France. Mais ce chiffre est "difficile à calculer", selon Emmanuel Baudin, secrétaire général du Syndicat... [Lire la suite]