dimanche 5 novembre 2017

Catalogne : Carles Puigdemont s'est livré à la police belge

L'ex-président catalan Carles Puigdemont, recherché par Madrid, s'est secrètement livré ce dimanche matin à la police fédérale belge en compagnie de quatre de ses anciens ministres. Les cinq hommes doivent être entendus jusqu'au début de la soirée par un juge d'instruction qui décidera de la suite à donner au mandat d'arrêt européen lancé vendredi par la justice espagnole. Le chef indépendantiste, ses compagnons et leur avocat se sont présentés de leur plein gré à la police à Bruxelles à 9h17. Ils ont ainsi ouvert un délai légal de... [Lire la suite]
samedi 4 novembre 2017

Catalogne: la grande peur des élites européennes

Causeur Par Roland Hureaux * le 03/11/2017 La Catalogne avait tout pour plaire au courant dominant européen : une forte identité mais régionale – pas nationale – non exclusive d’un vif sentiment europhile, Bruxelles apparaissant comme un garant de l’autonomie face aux tentations unitaires de Madrid ; le souvenir de la guerre civile où cette province se trouvait du côté « sympathique » de la force, celui des républicains ; une large ouverture à l’immigration (13,5% de sa population en 2008) ; la... [Lire la suite]
jeudi 2 novembre 2017

Catalogne : le parquet espagnol demande un mandat d'arrêt européen contre Puigdemont

Le parquet espagnol demande, jeudi 2 novembre, un mandat d'arrêt européen contre le président destitué de la Catalogne Carles Puigdemont. Ce dernier, en Belgique depuis lundi, a refusé de comparaître devant le ministère public espagnol, où il fait l'objet d'une enquête notamment pour rébellion, avec d'autres membres de l'ancien gouvernement catalan. La juge doit encore décider si elle accepte cette réquisition. Un juge belge devrait ensuite examiner la demande espagnole, dans un délai maximum de 60 jours. Carles... [Lire la suite]
dimanche 29 octobre 2017

Catalogne : une marée humaine défile contre l'indépendance

Mieux vaut tard que jamais. Des centaines de milliers de partisans de l'Espagne ont battu le pavé à Barcelone, dimanche 29 octobre, deux jours après la déclaration d'indépendance du Parlement catalan. L'imposant cortège s'est dispersé dans le calme après avoir défilé sur le Passeig de Gracia, l'une des plus grandes artères de la ville moderne, inondée de drapeaux espagnols et catalans. Les manifestants étaient nombreux à crier : "Puidgemont, en prison", en référence au président indépendantiste destitué vendredi... [Lire la suite]
samedi 28 octobre 2017

Catalogne mise sous tutelle : Puigdemont appelle à l'opposition démocratique

Samedi, le président catalan destitué Carles Puigdemont a poussé encore plus loin son bras de fer avec Madrid, en appelant ses      partisans à s'opposer pacifiquement à la reprise en main de la région, au lendemain de sa déclaration d'indépendance. « Nous sommes certains que la meilleure manière de défendre les victoires obtenues jusqu'à ce jour est l'opposition démocratique      à l'application de l'article 155 » de la Constitution espagnole,... [Lire la suite]
vendredi 27 octobre 2017

Le parlement de Catalogne proclame l'indépendance

Le parlement catalan a adopté ce vendredi une résolution unilatérale d'indépendance. Une déclaration de rupture avec l'Espagne. De son côté, Madrid a autorisé la mise sous tutelle de la Catalogne. Mariano Rajoy et Carles Puigdemont ont appelé chaque camp à garder son calme. La résolution a été votée à bulletins secrets ce vendredi après-midi au parlement catalan, en l'absence de l'opposition. Adoptée par 70 députés séparatistes sur 135, elle déclare que la Catalogne devient un "État indépendant prenant la forme d'une République". ... [Lire la suite]
samedi 21 octobre 2017

Le gouvernement espagnol lance le processus de suspension de l'autonomie de la Catalogne

Lors d'un conseil des ministres extraordinaire samedi matin, le gouvernement espagnol a lancé le processus permettant à Madrid de prendre en mains certaines compétences dévolues à la Catalogne, en application de l'article 155 de la Constitution espagnole. Ce texte, jamais encore appliqué, permet au gouvernement de prendre en charge certaines compétences normalement attribuées aux régions, suspendant ainsi l'autonomie de la Catalogne. La mesure constitue le dernier épisode d'une crise sans précédent pour l'Espagne, déclenchée par le... [Lire la suite]
jeudi 19 octobre 2017

L'Espagne "activera la suspension de l'autonomie de la Catalogne samedi"

Carles Puigdemont, le président de la Generalitat, a répondu à l'ultimatum de Madrid d'une formule qui ne fait pas beaucoup progresser la situation: la Catalogne n'a pas déclaré l'indépendance mais le fera si l'Etat espagnol suspend son autonomie. "Si le gouvernement de l'Etat persiste à empêcher le dialogue et poursuivre la répression, le Parlement de Catalogne pourra procéder, s'il l'estime opportun, au vote d'une déclaration formelle d'indépendance qu'il n'a pas votée le 10 octobre", écrit-il dans une lettre adressée au chef du... [Lire la suite]
mardi 17 octobre 2017

Catalogne: Madrid offre un dernier délai à Carles Puigdemont

"Nous espérons que dans les heures qui viennent (...) vous répondrez avec la clarté que tous les citoyens exigent", a écrit le premier ministre espagnol Mariano Rajoy à Carles Puigdemont, soulignant qu'il n'avait plus que trois jours jusqu'au jeudi 19 octobre, à 10 heures, pour revenir dans le droit chemin.Il répondait ainsi à une lettre du président catalan, lui indiquant son souhait de "dialoguer pour les deux prochains mois", refusant cependant de préciser noir sur blanc si sa région avait ou non déclaré l'indépendance, et... [Lire la suite]
lundi 16 octobre 2017

Catalogne : la réponse de Puigdemont ne satisfait pas Madrid

Le dirigeant séparatiste catalan Carles Puigdemont n'apporte pas, dans son courrier au chef du gouvernement espagnol Mariano Rajoy, "la clarté demandée" à propos de sa déclaration d'indépendance, a regretté lundi le ministre espagnol des Affaires étrangères Alfonso Dastis. "Il est clair que M. Puigdemont n'a pas répondu, n'a pas apporté la clarté qu'on lui demandait", a estimé M. Dastis à propos de cette lettre, envoyée à Madrid lundi matin. "Je pense qu'elle ne constitue pas une réponse à la mise en demeure" du gouvernement... [Lire la suite]