vendredi 9 février 2018

Chaque travailleur détaché est un emploi de moins pour les Français !

Allocutions de Nicolas Bay, vice-Président du Front National du 08/02/2018 Chers compatriotes, Voilà maintenant des années que le Front National et le groupe Europe des Nations et Libertés vous alertent contre les méfaits de la directive de la Commission européenne sur ce qu’il est convenu d’appeler « les travailleurs détachés ». Seuls contre tous, nous nous y sommes opposés sans relâche et avons tenté, par nos votes au Parlement européen, d’en diminuer les effets les plus délétères. Les chiffres pour 2017 viennent de tomber,... [Lire la suite]
mardi 6 février 2018

Un demi-million de travailleurs détachés en France

Communiqué de presse du Front National du 06/02/2018 Le FN dénonce la politique antisociale d’Emmanuel Macron. L’explosion du nombre de travailleurs détachés: plus 46% en un an ! Les chiffres sur les travailleurs détachés font apparaître une explosion de ce type de contrats pour atteindre 516 000 personnes auxquelles il faut ajouter les travailleurs détachés non déclarés, évalués entre 200 et 300 000. Dans le même temps, le contrôle des fraudes s’est effondré malgré les avertissements précis de la Cour des comptes. La politique... [Lire la suite]
jeudi 1 février 2018

L’Union européenne a détruit le transport routier français : 21 000 emplois

Communiqué de presse de Dominique Martin, Député français FN / ENL au Parlement européen, Commission Emploi et Affaires Sociales, Groupe Europe des Nations et des Libertés du 01/02/2018 Les camionneurs ont eu raison de faire grève ! Depuis 1999, 21 000 emplois français ont été détruits dans le secteur du transport. Ce secteur, c’est 3 millions de personnes en Europe. Or, la part des Français dans le marché européen est passée de 50 à 10% . Vous le voyez bien sur nos autoroutes : plus aucune plaque d’immatriculation nationale ! Et... [Lire la suite]
jeudi 14 décembre 2017

Clause Molière : la justice aux ordres de la Commission européenne

Communiqué de presse du Front National du 15/12/2017 Comme il fallait s’y attendre, le Tribunal administratif de Lyon vient de rejeter la clause « Molière » votée par le Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes arguant que cette clause avait été adoptée « pour exclure les travailleurs détachés des marchés publics régionaux et favoriser les entreprises régionales ». En clair, la justice saisie par le préfet de Région, s’est docilement soumise aux injonctions et aux dogmes de l’Union européenne, qui par la voix de sa commissaire à... [Lire la suite]
jeudi 14 décembre 2017

Clause Molière : le coup de force des juges

Communiqué de presse de Christophe Boudot, Président du groupe Front National au Conseil régional Auvergne - Rhône-Alpes, Conseiller municipal deLyon, Conseiller métropolitain, du 14/12/2017 Le 13 décembre 2017, le tribunal administratif de Lyon a annulé la délibération du Conseil régional Auvergne-Rhône-Alpes  imposant l’usage du français sur les chantiers pour lutter contre le travail détaché, dite « Clause Molière ». Le juges ont certainement voulu par-là envoyer un message politique fort aux collectivités... [Lire la suite]
mercredi 22 novembre 2017

Stop au travail détaché : protégeons nos transporteurs routiers !

Communiqué de presse de Ludovic Pajot, Député du Pas-de-Calais du 22/11/2017 Les transporteurs routiers ont organisé hier sur plusieurs zones transfrontalières une grande opération de mobilisation pour dénoncer la nouvelle directive européenne sur le travail détaché. Il est particulièrement emblématique qu’ils aient choisi les frontières nationales comme cadre de défense de leurs droits. L’abandon du transport routier européen préfigure l’abandon du transport routier français. En décidant en octobre dernier d’exclure le transport... [Lire la suite]
mardi 21 novembre 2017

Communiqué du Front National du 21/11/2017

Communiqué du Front National du 21/11/2017 Il y a bientôt quatre ans, en décembre 2013, le Front National dénonçait dans l’indifférence générale à l’Assemblée nationale, les effets ravageurs de la directive des travailleurs détachés. Déjà, nous étions les seuls à alerter l’opinion publique sur les conséquences dramatiques sur le plan économique et social d’une directive découlant directement de la doxa ultralibérale, fixant comme horizon indépassable des salariés français, le moins disant social et salarial. Déjà, dans une... [Lire la suite]
jeudi 26 octobre 2017

Travail détaché, une « victoire » réduite au strict minimum

L'Incorrect ParGabriel Robin, SG duCLIC le 26/10/2017 Cocorico ! Emmanuel Macron, le nouveau Bonaparte, a triomphé de ses adversaires. Tous ont dû ployer le genou devant le jeune monarque français : la technostructure administrative européenne et ses pesanteurs, le grand patronat allemand accro aux travailleurs à faible coût venus d’Europe de l’Est et les eurosceptiques qui attendaient impatiemment son échec. Victoire, Emmanuel Macron tient l’une de ses promesses de campagne, un objectif essentiel pour « recréer la confiance... [Lire la suite]
mercredi 25 octobre 2017

Pour défendre les emplois français, ABROGEONS LA DIRECTIVE SUR LES "TRAVAILLEURS DÉTACHÉS" !

La directive européenne sur le travail détaché permet à une entreprise française d’embaucher un salarié étranger au SMIC et de payer les charges sociales au montant prévu dans leur pays d’origine. Les entreprises sont ainsi incitées à embaucher des travailleurs étrangers pour réduire leurs coûts et pour faire face à la concurrence au détriment des emplois français. L’élargissement de l’UE aux pays d’Europe de l’Est a, depuis, provoqué une concurrence déloyale sans précédent. La France accueille officiellement plus de 300 000... [Lire la suite]
mardi 24 octobre 2017

Travailleurs détachés : Macron revendique une victoire « pour l’Europe », pas pour la France !

Communiqué de presse de Marine Le Pen, Présidente du Front National du 24/10/2017 M. Macron ne perd jamais une occasion de fanfaronner à bon compte. Un accord qui ne change rien sur le fond L’accord sur les travailleurs détachés qui vient d’être signé est un non-événement et en pratique ne va rien changer : – Le principe du paiement des charges au tarif des pays d’origine demeure, ce qui maintient une concurrence déloyale totale – La réduction du délai de 24 à 12 mois -et en réalité à 18 mois- des missions continuera d’être... [Lire la suite]