dimanche 11 février 2018

Infrastructures : le déclin français

Boulevard Voltaire Par Dominique Bilde, député FN au Parlement européen, le 11/02/2018 Il n’est qu’à regarder la carte des « grands projets » nationaux pour mesurer l’ampleur du déclin français. Le projet avorté de construction de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes en est l’exemple le plus connu. Il faut savoir que le projet avait été initié en 1963, c’est-à-dire il y a plus de cinquante ans ! De nombreux grands travaux d’infrastructures sont présentement en train de péricliter, ou d’entraîner des surcoûts... [Lire la suite]
samedi 10 février 2018

Élargissement aux Balkans : quand Bruxelles persiste dans l’erreur

Communiqué de presse de Dominique Bilde, Député européen  FN du 09/02/2018 Le chiffre n’a pas été beaucoup commenté, mais la France comptait un peu plus de 516 000 salariés détachés sur son territoire en 2017, soit une hausse de 46 % par rapport à 2016 ! Les rodomontades macroniennes sur la question, comme sur d’autres, n’ont pour l’instant aucun effet, et n’en auront pas plus demain avec la réforme ultra-cosmétique que la France a négociée, si d’aventure elle était votée au Parlement européen. Ce qui a changé la donne en... [Lire la suite]
samedi 3 février 2018

Alstom/Siemens : la gestion calamiteuse d’Emmanuel Macron au banc des accusés

Boulevard Voltaire Par Dominique Bilde, député FN au Parlement européen le 03/02/2018 La gestion calamiteuse du dossier Alstom risque de hanter l’exécutif pour longtemps. Et si, en mai dernier, le candidat  Macron avait eu beau jeu de balayer les allégations de Marine Le Pen lors du débat de l’entre-deux-tours, les faits égrainés par l’actualité économique depuis lors n’ont eu de cesse de donner raison à cette dernière. En novembre 2014, Emmanuel Macron refusait de s’opposer, par le décret n°... [Lire la suite]
mercredi 31 janvier 2018

Services publics en Moselle : quand l’État capitule face à la racaille !

Communiqué de presse de Dominique Bilde, Député européen, Membre du Bureau Politique du 31/01/2018 C’est sur fond d’inquiétudes liées à la sécurité que la trésorerie de Vigy a cessé, depuis le 1er janvier, d’accepter les liquidités. Pour utiliser ce moyen de paiement, il faudra donc désormais parcourir 20 kilomètres, jusqu’à Maizières-lès-Metz. Cette « expérimentation », décriée par les élus et les habitants, fait écho au déménagement du centre des finances publiques d’Algrange dans la ville plus sûre d’Hayange, gérée par le Maire... [Lire la suite]
dimanche 28 janvier 2018

La présidence bulgare touchera-t-elle au dogme de la mobilité ?

Communiqué de presse de Dominique Bilde, Député européen du 26/01/2018 Lors de ces six mois de présidence estonienne, le Conseil de l’UE a fait de la mobilité un objectif déterminant. En sera-t-il de même sous la présidence bulgare ? Concernant la crise migratoire, on peut espérer que la Bulgarie ne facilite pas la tâche d’Angela Merkel dans son obstination à imposer des quotas. La population est farouchement hostile à l’accueil de migrants et le gouvernement ne s’était engagé à accueillir que 1302 réfugiés. Toutefois, la Bulgarie... [Lire la suite]
dimanche 21 janvier 2018

Dumping chinois et surréglementation : l’industrie papetière française prise à la gorge

Communiqué de presse de Dominique Bilde, Député européen du 19/01/2018 Le cauchemar continue pour la papeterie de Raon. Racheté en 2014 par l’Italien Carteria Galleria, l’établissement de soixante-sept salariés voit son sort à nouveau suspendu à la décision du tribunal de commerce d’Épinal prévue le 13 février. Ce nouvel épisode de la saga du papetier historique des Vosges intervient après l’annonce de la restructuration du Norvégien Norske Skog, également implanté dans le département, illustrant des difficultés d’un secteur miné... [Lire la suite]
vendredi 12 janvier 2018

Ascométal en redressement judiciaire : un autre exemple de la désindustrialisation française

Communiqué de presse de Dominique Bilde, Membre du Bureau Politique du Front National du 12/01/2018 La sidérurgie lorraine est une filière menacée. Dernier exemple en date : Ascométal, placé en redressement judiciaire depuis le 22 novembre dernier. Avant d’entrer dans le vif du sujet, il convient de regarder dans le rétroviseur. En 2014, Ascométal était repris par Frank Supplisson, suite à une décision du tribunal de commerce de Nanterre. Ce fleuron de l’industrie française avait donc déjà été placé en redressement judiciaire.... [Lire la suite]
lundi 8 janvier 2018

« Fake news » : une censure politique imposée par Bruxelles

Communiqué de presse de Dominique Bilde, Député européen du Front National du 08/01/2017 Le 3 janvier, Emmanuel Macron annonçait son intention de légiférer contre les « fake news », emboîtant ainsi le pas du Conseil et de la Commission dans une publication de septembre sur les « contenus illicites en ligne ». Cette lutte contre la désinformation n’est que le cache-sexe d’une véritable censure politique, puisque sont considérées comme des « fake news » les informations qui « ont pour but de désorienter politiquement », ne « se... [Lire la suite]
dimanche 7 janvier 2018

Augmentation du coût du stationnement : coup de grâce pour nos centres-villes moribonds ?

Boulevard Voltaire Par Dominique Bilde, député FN au Parlement européen le 07/01/2018 Le remplacement de l’amende de stationnement de dix-sept euros par un « forfait d’occupation du domaine public » pouvant aller jusqu’à soixante euros est une bonne nouvelle en trompe-l’œil pour les communes françaises, prises à la gorge par la baisse inexorable des dotations de l’État et la suppression de la taxe d’habitation pour 2020. Et celles qui, comme Strasbourg ou Mulhouse, se sont d’ores et déjà engouffrées dans la... [Lire la suite]
samedi 23 décembre 2017

La politique culturelle de l’Union européenne au service des migrants

Boulevard Voltaire Par Dominique Bilde, député FN au Parlement européen le 23/12/2017 Lors de la dernière réunion de la commission culture du Parlement européen nous ont été présentées trois analyses sur la politique culturelle de l’Union européenne à l’égard des réfugiés. Débordant de compassion humanitaire, elles font toutes le même constat : les projets doivent être au service du bien-être des réfugiés et non de leur intégration. Car les politiques d’intégration, avec leur « approche autoritaire, descendante... [Lire la suite]