jeudi 2 août 2018

Les chantiers de Saint-Nazaire doivent demeurer sous pavillon français !

Communiqué de presse de Louis Aliot, Député des Pyrénées-Orientales du 01/08/2018 Le RN réitère, à l’occasion de la visite de M. Le Maire en Italie, son opposition déterminée à tout projet de rapprochement entre Fincantieri et Naval Group qui conduirait à une fusion ou à des ensembles communs transalpins. De ce qui filtre aujourd’hui des projets d’accords entre les deux chantiers, rien ne garantit en effet que la gouvernance, le savoir-faire, les sites et les emplois soient préservés côté français. Ce qui est présenté comme un... [Lire la suite]
jeudi 28 juin 2018

Communiqué de Marine Le Pen, présidente du Rassemblement National du 28/08/2018

Communiqué de Marine Le Pen, présidente du Rassemblement National du 28/08/2018 Le  gouvernement français a décidé de maintenir la vente des chantiers navals de Saint-Nazaire (STX) à l’italien Fincantieri. Le Rassemblement National exprime sa plus vive opposition à cette vente, pour des raisons d’ordre stratégique et économique. Les précédentes ventes d’entreprises nationales françaises n’augurent rien de bon pour l’avenir de STX. Après les scandales des ventes d’Alstom par appartement (GE, Siemens), la prise de contrôle de... [Lire la suite]
lundi 21 mai 2018

Industrie de défense : une inquiétante absence de stratégie

Défendre la Défense Par les Arvernes (groupe de hauts fonctionnaires, de chefs d’entreprise et de professeurs d’université), tribune publiée par  Les Echos le l8/05/2018  La France a-t-elle une politique industrielle de défense ? Le doute est permis, compte tenu d’une série d’évolutions préoccupantes. Dernière en date, au sein de  la fusion annoncée Naval Group-Fincantieri, l’industriel italien réclamerait le retrait de la France de certains marchés, sud-américains notamment, afin de se... [Lire la suite]
mercredi 18 octobre 2017

STX : une décision qui soulève le problème du devenir de l’industrie en France

Tribune de Jean Goychman, président du groupe FN au conseil régional des Pays de la Loire du 04/10/2017 Le 27 septembre, le couperet est tombé, faisant de Fincantieri l’actionnaire majoritaire de STX France. Ainsi, après dix-huit mois d’incertitude entretenue, après une annonce plus médiatique qu’autre chose par laquelle le Gouvernement, usant d’un droit qui était le sien, avait décidé d’acquérir la totalité du capital de l’entreprise, en définitive, rien ne sera fait. Pourtant, on percevait une certaine réticence de la part du... [Lire la suite]
jeudi 6 avril 2017

Halte à la grande braderie des de nos fleurons !

Communiqué de Presse du Front National du 06/04/2017 On apprend aujourd’hui que l’État renonce à nationaliser les chantiers navals de Saint-Nazaire et accepte une offre principalement italienne. Fincantieri va prendre une majorité relative, de l’ordre de 45 % à 49 %. L’Italie aura néanmoins le contrôle de STX France, grâce à la présence d’une fondation bancaire privée italienne qui obtiendrait autour de 10 %, selon les informations publiées dans la presse. Les règles de l’Union européenne interdisent à l’État de protéger le site... [Lire la suite]
mardi 24 janvier 2017

Question écrite au Gouvernement de Marion Maréchal-Le Pen, Député de Vaucluse, le 24/01/2017

Marion Maréchal-Le Pen attire l’attention de M. le secrétaire d’État, auprès du ministre de l’économie et des finances, chargé de l’industrie sur la vente du chantier naval STX France. Selon plusieurs articles, derrière la question majeure de la reprise de STX par le chantier italien Fincantieri, se profile en réalité un projet d’une ampleur plus vaste : le projet dit « Magellan ++ » de fusion des chantiers DCNS et Fincantieri. Projet sur lequel aucune information ne filtre mais qui semble se négocier dans la... [Lire la suite]
jeudi 29 décembre 2016

C’est l’État qui doit devenir majoritaire dans les Chantiers de Saint-Nazaire, pas Fincantieri

Communiqué de Presse du Front National du 29/12/2016 Le groupe italien Fincantieri a en définitive été le seul à déposer une offre de reprise pour les chantiers navals de Saint-Nazaire, jusqu’alors détenus par STX. S’il faut savoir se satisfaire de la mise à l’écart de son concurrent chinois Genting, dont les pratiques industrielles faisaient craindre un avenir sombre pour les chantiers navals nazairiens, restons toutefois vigilants. D’ailleurs, pour la France, cette solution n’est, au fond, pas une bonne nouvelle. Depuis trois... [Lire la suite]