vendredi 4 août 2017

Jean-Christophe Cambadélis laisse une note salée pour sa Belle Alliance Populaire

Dans un PS où l’heure est aux économies, au lendemain d’une déroute électorale sans précédent, les premiers bruits de couloir entourant le coût de la Belle Alliance Populaire en a fait pâlir plus d’un. La formation politique qui était censée sauver François Hollande et le Parti socialiste pourrait finir d’achever ce dernier aux abois financièrement. En décembre, on apprenait par Le Canard enchaîné que le grand meeting de lancement de la Belle Alliance Populaire (BAL) à Paris avait coûté près de 700.000 euros.L'événement avait... [Lire la suite]
mercredi 24 mai 2017

Sommé par Marine Le Pen de démissionner, Richard Ferrand se dit innocent

Épinglé par Le Canard enchaîné pour avoir effectué un montage immobilier légal mais favorable à sa compagne, le ministre s'amuse d'un «cadeau de bienvenue». De l'aveu du porte-parole du gouvernement: cela «tombe mal». Alors même qu'Emmanuel Macron a basé sa candidature sur la probité et l'intégrité, symbolisées selon lui par la loi de moralisation de la vie publique qu'il entend mettre en place avant les législatives, son soutien de la première heure et ministre de la Cohésion des territoires, Richard Ferrand, vient d'être épinglé... [Lire la suite]
mardi 16 mai 2017

Aux abonnés absents, les socialistes voguent en plein désarroi

Avis de grand froid sur le Parti socialiste. En dépit des températures estivales de ces derniers jours, l'ambiance est glaciale à Solferino. Lundi soir, alors qu'Emmanuel Macron venait de nommer Édouard Philippe, homme de droite, à Matignon, le bureau national du PS était désert. «On se croyait à un BN de début juillet, quand tout le monde est en vacances», ironise Benjamin Lucas, responsable des Jeunes socialistes. «C'est quand même incroyable qu'à un moment où le nouveau président de la République choisit un premier ministre... [Lire la suite]
mardi 2 mai 2017

Pour Le Foll et Cambadélis, "c'est la fin du PS"

Jean-Christophe Cambadélis premier secrétaire du PS et Stéphane Le Foll, porte-parole du gouvernement, ont entériné la mort du Parti socialiste après l'échec subit par Benoît Hamon lors de l'élection présidentielle, qui a obtenu seulement 6,36% des voix. Dans un entretien au Parisien, Stéphane Le Foll, ministre de l'agriculture a affirmé que "c'est la fin du PS tel qu'il a vécu jusqu'ici". "Entre Benoît Hamon et Emmanuel Macron" "Ce parti aurait dû se situer durant cette camagne dans une forme de synthèse entre Benoît... [Lire la suite]
samedi 1 avril 2017

Mort du PS

Ci-gît le parti socialiste… Né à Epinay en 1971, mort à Paris en 2017. 46 ans, c’est jeune pour mourir ! Même si le cadavre bouge encore, cela ne doit pas faire illusion. Il ne reste plus rien du parti de François Mitterrand que des ruines, des haines recuites, des divergences insurmontables. Il n’a plus ni doctrine, ni chef, ses dirigeants et ses membres ne sont d’accord sur rien. Les gauches irréconciliables évoquées par Manuel Valls sont donc irréconciliées. Entre les hommes, foin des précautions de langage qu’il... [Lire la suite]
mercredi 22 mars 2017

Le Parlement européen apporte-t-il son soutien à la propagande anti FN du PS en France ?

Question écrite de Bruno Gollnisch  à Monsieur le Président du Parlement européen, conformément à l’article 31 du règlement , sur le soutien du Parlement européen à une opération partisane dans le cadre d’une élection nationale (France 2017) – rôle éventuel de l’institution et/ou de l’un de ses organes du 21/03/2017 Mme Pervenche Berès, député socialiste, a publié le 13 mars une brochure intitulée « Son vrai visage, témoignage sur le FN au Parlement européen ». Sur le fond, son objectif est très clair : il... [Lire la suite]
dimanche 29 janvier 2017

La photo de la soirée

Cette photographie date de 1993. Autour de Michel Rocard, on y retrouve les deux duellistes de ce dimanche dont le vainqueur Benoît Hamon (à l'extrême-gauche !), avec (à l'extrême-droite !) l'ancien Premier ministre de François Hollande, Manuel Valls. Mais on y découvre également l'actuel "rebelle" de la "France insoumise", Jean-Luc Mélenchon qui fut -il ne faut pas l'oublier- sénateur socialiste de l'Essonne durant pratiquement 19 années, le "patron" de la rue de Solférino, Jean-Christophe Cambadelis, le président de l'Assemblée... [Lire la suite]
lundi 23 janvier 2017

Primaire à gauche : pataquès autour de la participation et du nombre de bureaux de vote

Ce lundi matin, il est bien compliqué d'obtenir un chiffre de participation au premier tour de la primaire de la gauche. Sur le site de la primaire à gauche, le compteur du nombre de votants qui avait disparu pendant plusieurs heures a fait sa réapparition. A 11 heures, il est de 1 601 138 votants. Mais si l'on additionne le nombre de voix obtenues par chaque candidat ainsi que les votes blancs ou nuls, on trouve un petite différence. La participation est dans ce cas de 1 600 978 votants. Autre étrangeté : alors que plus de 350 000... [Lire la suite]
dimanche 11 décembre 2016

Vincent Peillon annonce sa candidature

Comme prévu, la liste s’allonge… L’ancien ministre (PS) de l’Education nationale Vincent Peillon a annoncé, ce dimanche soir au journal télévisé de France 2, sa candidature à la primaire de la gauche qui doit se tenir les 22 et 29 janvier. « Oui, je suis candidat », a-t-il répondu à Laurent Delahousse qui l’interrogeait sur ses volontés. « Je n’avais pas prévu de l’être parce que je considérais que [François Hollande] était le meilleur pour défendre son bilan. J’ai donc pris ma décision le soir où il a annoncé... [Lire la suite]
dimanche 11 décembre 2016

Les étrangers pourront voter à la primaire de la gauche : plus qu’un détail

Boulevard Voltaire Par Gabriel Robin, SG du CLIC le 11/12/2016 Serait-ce un signe annonciateur ? De nombreuses personnalités de gauche souhaitent ardemment permettre aux étrangers de voter pour les élections locales et étendre le droit de vote aux mineurs de 16 ans. Ils en parlent depuis trente ans mais n’ont jamais eu le cran d’aller jusqu’au bout, soumis à la pression d’une opinion publique largement hostile. Il s’agissait même de la proposition n° 50 du candidat Hollande, rendue caduque par la crise migratoire et les... [Lire la suite]